Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Près de 400 000 $ de la «Fondation Mapon» détournés !

Published

on

RDC : Près de 400 000 $ de la «Fondation Mapon» détournés ! 1

Gustave Kingoma est soupçonné d’avoir opéré des retraits, sans autorisation préalable, sur le compte de la Fondation Mapon. Une source proche du dossier évoque une somme estimée à environs 400 000 dollars américains. Cet acte a valu à son présumé auteur la suspension de ses fonctions par le Coordonnateur de cette structure et l’ouverture d’une action judiciaire à son encontre.

Un autre son de cloche fait écho d’un montant de 4 millions de dollars de la Fondation qui seraient détournés. Pour cette source anonyme, c’est ce motif qui aurait motivé l’arrestation de Gustave Kingoma sous prétexte de détention et/ou subtilisation de documents sensibles.

Information balayée par une source proche de cette Fondation, qui s’en tient à la somme de 400 000 dollars américains. Dès lors, poursuit-t-elle, il s’agirait d’un cas d’abus de confiance de la part de celui qui a été, depuis le BCECO jusqu’à ce jour, l’un des proches collaborateurs de Matata Ponyo Mapon, présenté comme principale victime dans cette affaire. Ce jeune a fait preuve de la trahison vis-à-vis de son mentor, s’est exclamé cet observateur proche du dossier ! Et d’ajouter, ce n’est pas un bon exemple pour la jeunesse.

Si pour certains, Gustave Kingoma a été relaxé le temps d’instruire son dossier judiciaire, le Barreau de Kinshasa/Gombe a, dans un communiqué officiel, dénoncé l’arbitraire dans la procédure d’arrestation et de détention de celui qu’il revendique comme un de ses membres en qualité d’« Avocat ».

Seule, la justice pourrait apporter la lumière sur cette affaire et, le cas échéant, autoriser réparation au profit de l’entité préjudiciée. En attendant, Zoom Eco poursuit ses tentatives d’entrer en contact avec Gustave Kingoma et la Fondation Mapon afin d’avoir leurs versions officielles respectives.

400 000 USD ou 4 millions USD ? Qu’importe le montant, dans le milieu d’analystes, d’aucuns s’interrogent sur les sources de financement de la Fondation Mapon et l’impact de ses actions sur le terrain.

Toutefois, il y a lieu d’indiquer qu’en tant que personne morale de droit privé à but non lucratif (ASBL), une Fondation fonctionne grâce à un ou plusieurs donateurs, eux-mêmes pouvant être des personnes physiques ou morales, dans l’objectif d’accomplir une œuvre d’intérêt général.

Partant de la notion de «but désintéressé déterminé», la Fondation Mapon devrait avoir une vocation altruiste. Et donc, elle à l’obligation de réaliser des œuvres à caractère philanthropique, philosophique, religieux, scientifique, artistique, pédagogique ou encore culturel sans rechercher le lucre.

Cliquer pour consulter le site : http://www.fondationmapon.org/

Mais cela ne l’exclut pas du paiement des certains impôts tels que l’Impôt Professionnel sur les Rémunérations (IPR), l’Impôt sur les Revenus locatifs (IRL), l’Impôt Foncier (IF), Impôt sur les Véhicules (Vignettes), et toute autre taxe ayant une contrepartie effective.

A l’obligation de tenue d’une comptabilité double, s’ajoute celle de faire de déclarations fiscales pour tous ces impôts et celle de se soumettre à un contrôle de l’administration fiscale. Dans le cas où la Fondation réaliserait une activité rémunératrice, celle-ci devrait être imposée par le fisc. Et les revenus générés devraient servir à financer prioritairement les œuvres de la Fondation.

Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito