Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Présidence de la CENI, les confessions religieuses confirment leur désaccord

Published

on

Après plus de 48 heures d’échanges, les représentants des confessions religieuses sont incapables de dégager un consensus autour d’une candidature commune de la personne qui devait succéder à Corneille Nangaa à la tête de la Commission Electorale nationale indépendante (CENI) conformément à la loi.

Dans un document sanctionnant la fin de leurs échanges, les confessions religieuses renseignent que le désaccord a persisté entre les parties prenantes.

Ainsi donc, le rapport final transmis à l’Assemblée nationale et signé par les représentants des huit confessions religieuses, les signataires consacrent leur désaccord. Et dans ces conditions, le Président de la séance n’a pas voulu organiser le vote tel que prévoit la charte signée par les différentes confessions religieuses.

Pour la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) et l’Eglise du Christ au Congo (ECC), seul ce document signé par toutes les confessions religieuses engage la plateforme. Et par conséquent, le Parlement ne peut statuer que sur un document officiel et régulier, « le seul document qui a la signature de tous et reprend la réunion régulièrement tenue », selon d’autres spécialistes.

Pour rappel, la loi sur l’organisation de la CENI reconnaît aux confessions religieuses la qualité de designer celui qui doit présider la centrale électorale.

Sur le plan pratique, les choses semblent bloquées à ce jour, deux confessions religieuses refusant d’entériner le candidat présenté et validé par six confessions religieuses sur les huit que compte la plateforme.

Olivier KAFORO

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito