Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Projet Bukangalonzo, l’IGF annonce le détournement de 205 millions USD

Published

on

RDC : Projet Bukangalonzo, l'IGF annonce le détournement de 205 millions USD 1

A ce jour, 205 millions de dollars américains demeurent injustifiés sur les 285 millions USD décaissés pour la mise en œuvre du projet relatif au parc Agro industriel de Bukangalonzo. C’est ce qu’a annoncé l’inspecteur général des finances (IGF) le mercredi 18 novembre, au cours d’une conférence de presse qu’il a tenue à Kinshasa.

Conférence au cours de laquelle il était principalement question de rendre public les conclusions des enquêtes initiées sur la gestion des fonds alloués au Parc agro industriel de Bukangalonzo.

L’IGF ajoute qu’un montant de 80 millions USD a été réellement affecté aux travaux du parc Agro industriel.

Six personnes sont pour l’instant identifiées comme responsables de la débâcle dont trois couverts par les immunités parlementaires.

La source renchérit que l’échec de ce projet était déjà planifié et le marché attribué à des personnes non qualifiées présentées comme partenaires et non expérimentés.

Pour rappel, le Parc agro industriel de Bukangalonzo est situé dans la province du Kwango à 250 km au sud-est de Kinshasa, sur la route nationale 1.

Il est localisé entre les rivières Kwango et Lonzo dans le secteur de Bukanga-Lonzo, en territoire de Kenge.

Selon certains spécialistes, c’est un site agricole ayant bénéficié d’excellentes conditions climatiques, géographiques et météorologiques.

Il s’agit d’un domaine agroindustriel d’une superficie de 80 000 hectares ou 800 km², réparti sur un territoire de presque 40 km sur 20 kms, qui était en mesure de produire aussi des légumes sur une étendue de 10 000 hectares.

En ce qui concerne son exploitation, la formule qui a été retenue est celle du recours au partenariat public-privé, un contrat administratif dans lequel l’Etat s’est engagé à exploiter un domaine d’intérêt public en collaboration avec les agents économiques privés. Ainsi, du côté de l’Etat, plusieurs ministères étaient impliqués dans ce projet.

En l’occurrence les ministères de l’Agriculture et du développement rural, des affaires foncières, du portefeuille, de l’industrie, des finances mais aussi la primature.

Plusieurs mois après son lancement, le parc agro industriel a connu un arrêt suite au manque de financement. Maintenant que l’IGF donne quelques éclairages, l’opinion espère que lumière sera faite sur ce dossier.

Olivier Kamo

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito