Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : projet du Budget 2023, les allocations du secteur de la Pêche et Elevage représentent 2,15% des dépenses totales

Avatar of La Rédaction

Published

on

images 29

Les projections budgétaires du secteur de la Pêche et Elevage du Gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) pour l’exercice budgétaire 2023 sont chiffrées à 602,1 milliards de Francs congolais CDF, soit plus de 299,2 millions de dollars américains au taux budgétaire moyen de 2012 CDF pour un dollar américain.

Ces prévisions budgétaires pour ce secteur de la Pêche et Élevage représentent 2,15% des dépenses du budget général du Gouvernement pour l’exercice 2023.

Ces prévisions budgétaires sont en augmentation de l’ordre 249,4 % par rapport à leur niveau dans la Loi des finances publiques de l’exercice 2022.

Malgré la diversité des poissons et d’autres espèces que regorge la République Démocratique du Congo dans son fleuve et ses lacs, l’activité de la pêche, pour ne parler que celle-là, reste en grande partie artisanale en République Démocratique du Congo.

Jusqu’à présent, le pays ne dispose pas d’une véritable politique pour ce secteur d’une importance capitale lorsque l’économie du pays est tournée vers les importations des produits de première nécessité.

Si cette fois-ci, le Gouvernement congolais affiche une réelle volonté de changer la donne dans ce secteur pour mettre fin à la situation de famine qui touche plusieurs millions de personnes dans le pays, en haussant les crédits budgétaires pour ce secteur, le problème d’exécution budgétaire reste le véritable problème.

Projetés à plus de 214 milliards de Francs congolais (CDF) dans la Loi des finances de l’exercice budgétaire en cours, ces allocations n’ont été exécutées qu’à hauteur de 7,3 milliards de CDF à fin septembre 2022.

Le dernier rapport sur les états de suivi budgétaire renseigne que les allocations pour ce secteur de la Pêche et Elevage ont été chiffrées à 160,5 milliards de CDF, soit un taux d’exécution budgétaire de l’ordre de 0,45% du montant total attendu au cours de la période sous analyse.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV