Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : quatre motivations mises en avant pour justifier le retrait de la MONUSCO

Avatar of La Rédaction

Published

on

Monusco

Le Ministre congolais de l’Industrie, Julien Paluku, celui des Affaires Sociales, Actions Humanitaires et Solidarité Nationale, Modeste Mutinga, et le Ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya, ont tenu, le mardi 2 août 2022, une conférence conférence de presse conjointe à Kinshasa autour des incidents malheureux imputés aux casques bleus de la MONUSCO.

Il était en effet question, au cours de ce briefing-presse, d’informer l’opinion tant nationale qu’internationale sur le rapport de la Commission spéciale du Gouvernement concernant les récentes manifestations de colère contre la MONUSCO au Nord et Sud-Kivu et les mesures envisagées par le Gouvernement.

Le Ministre congolais de l’Industrie, Julien Paluku, a d’emblée dressé un tableau du bilan des incidents.

 « Il y a eu un bilan de 36 morts dont 13 à Goma, 13 à Butembo, 4 morts à Uvira, 3 morts à Kanyabaonga, et 3 morts à Kasindi. À cela s’ajoute près de 170 blessés. » a-t-il annoncé.

Selon Julien Paluku, la délégation gouvernementale a eu des consultations avec toutes les couches de la population dont la société civile, les mouvements citoyens, les confessions religieuses, les femmes, et les jeunes dans l’objectif d’écouter leurs doléances.

A en croire Julien Paluku, il ressort, de ces pourparlers, quatre motivations qui justifient dorénavant le départ de la MONUSCO. Il s’agit notamment :

Primo : Toutes ces manifestations arrivent dans un contexte de guerre qui ne se termine pas depuis au moins trois décennies. La population considère la MONUSCO comme un acteur majeur et elle ne comprend pas comment la MONUSCO pendant tout ce temps n’est pas en mesure d’aider le Gouvernement à en découdre avec cette guerre;

Secundo : Toutes les personnes consultées ne sentent plus l’appui de la MONUSCO aux FARDC comme ce fut le cas en 2013;

Tertio : La déclaration fracassante du Porte-parole de la MONUSCO est considérée comme un aveu d’impuissance par la population.

Quarto : Pour la population, cette fameuse déclaration prouve la fin de la présence de la MONUSCO en RDC.

Agnès KAYEMBE

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV