Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : « reste stylé », l’offre d’Equity Bank aux détenteurs de ses cartes bancaires

Published

on

RDC : « reste stylé », l’offre d’Equity Bank aux détenteurs de ses cartes bancaires 3

Equity Bank Congo vient de lancer une offre exceptionnelle au profit des détenteurs de ses différentes cartes bancaires liées à leurs comptes courants. « Reste stylé » permet à cette catégorie de sa clientèle de bénéficier d’une réduction de 5% voire plus sur tout achat payé par carte dans six maisons d’habillement.

En partenariat avec les établissements Mango, Etam, Kenny’s, Parfois, Jennifer et Maison 123, Equity Bank Congo affirme dans une annonce donner une opportunité unique à ses clients de pouvoir s’habiller comme ils l’ont toujours rêvé, mais surtout à moindre coût.

Pour accéder à cette offre qui couvre la période des festivités, soit du 25 novembre 2019 au 25 janvier 2020, le service de communication de la banque évoque deux préalables.

D’abord, il suffit d’avoir un compte courant ouvert dans les livres d’Equity Bank Congo. Ensuite, de disposer d’une des cartes bancaires (Procard, Karibu, Visa Classic, Gold, Platinum, Infinite ou Mastercard Crédit Equity Bank) liée à ce compte courant.

RDC : « reste stylé », l’offre d’Equity Bank aux détenteurs de ses cartes bancaires 4

Ainsi, les clients d’Equity Bank Congo auront la liberté d’effectuer leurs achats sur les Terminaux de paiements électroniques (TPE) disponibles dans ces boutiques.

« Reste Stylé  grâce à ta carte Equity. Le call center de la banque vous reste disponible via le +243818302700 », indique l’annonce parvenue à Zoom Eco.

A RE(LIRE) : e-Banking, des transactions bancaires en ligne simples et sûres avec Equity Bank

La Banque championne de la prospérité socio-économique des congolais est engagée à assurer l’inclusion financière et simplifier ses services pour un accès facile, sécurisé à toute sa clientèle.

Pour Equity Bank Congo, le but est d’offrir des services financiers inclusifs qui rendent ses clients socialement et économiquement autonomes.

Emilie MBOYO

Advertisement

Edito