Connect with us

a la une

RDC : SCTP, le paiement d’arriérés de salaires du personnel bloqué par le gouvernement

Published

on

RDC : SCTP, le paiement d'arriérés de salaires du personnel bloqué par le gouvernement 1

Les arriérés de salaires des agents et cadres de la Société commerciale de transports et de ports (SCTP) seront bloqués. Entre temps, le gouvernement rassure que 2 millions USD comptant pour les salaires seront payés chaque mois. Les arriérés le seront en fonctions des revenus qui seront générés. C’est ce qu’a déclaré en substance, le vice-premier ministre et ministre de Transports, Azarias Ruberwa Maniwa.

Le patron du secteur des Transports a fait cette déclaration à l’occasion de la cérémonie officielle de remise en service des infrastructures et équipements réhabilités de la SCTP, organisée le mercredi 14 Août à Kinshasa.

Des réunions ont été récemment tenues avec les représentants du ministère du Portefeuille, ceux du ministère des Finances, des experts du ministère du Travail ainsi que des membres de la direction de la SCTP et les délégués syndicaux. Objectif : examiner de fond en comble les problèmes qui minent cette entreprise.

« Nous avons dégagé exceptionnellement en tant qu’Etat congolais la sortie de 6 millions USD en raison de 2 millions USD par mois, en faveur de la SCTP. Nous avons également décidé de bloquer les arriérés de salaires et de commencer à s’assurer que chaque mois sera payé à partir de maintenant, par rapport au revenu de la société. Il est donc possible de travailler correctement. Travailler correctement, c’est possible d’être une entreprise – comme dans le temps – d’une étoile qui monte et qui peut être le modèle des autres entreprises. C’est à cela que je vous convie », a-t-il déclaré.

A RE(LIRE) : SCTP, l’apurement de 19 mois d’arriérés de salaires proposé en deux tranches !

Azarias Ruberwa a exhorté le personnel de cette société de l’Etat à travailler en toute conscience étant donné que leur situation socio-économique en dépend.

« Plus il y aura de recettes, plus on va exiger et d’éponger tous les mois antérieurs. Il faudra donc prouver que vous avez travaillé d’arrache-pied et que les recettes varient de manière croissante. Vous serez donc payés au prorata de vos efforts », a-t-il ajouté.

La SCTP passe de moments difficiles depuis des années. La situation actuelle de sa trésorerie ne lui permet pas de satisfaire toutes ses charges. Ses unités de production, vétustes pour la plupart, lui place devant une situation telle que la santé financière de la société se montre agonisante.

Autrefois poumon de l’économie congolaise, la SCTP (ex Onatra) a besoin d’un appui financier conséquent pour se relever et jouer correctement son rôle, celui de bras séculier de la République démocratique du Congo.

Olivier KAMO

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement