Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Sénat, le bureau Thambwe Mwamba a laissé un découvert de 5 millions USD auprès d’Equity BCDC

Published

on

RDC : Sénat, le bureau Thambwe Mwamba a laissé un découvert de 5 millions USD auprès d’Equity BCDC 3

Le bureau d’âge du Sénat a hérité de celui de Thambwe Mwamba un découvert bancaire de cinq millions USD auprès d’Equity BCDC. Ce dossier fait partie de contentieux financiers que le président du bureau d‘âge, Mamboleo a partagé au chef de l’Etat, ce vendredi 19 février 2021.

« La banque Equity BCDC réclame à la questure du bureau d’âge un découvert bancaire de 5 millions de dollars américains alors que dans le meme temps, les hôpitaux conventionnés menacent d’arrêter la prise en charge médicale des Sénateurs pour raison d’insolvabilité de plusieurs mois », a déclaré à  la presse présidentielle le rapporteur Reagan Bakonga ajoutant que cette liste n’était pas exhaustive.

Il s’agit là d’une situation jugée catastrophique que le bureau d’âge a trouvée au Sénat après  sa désignation.

En effet, le président du bureau précédent, Alexis Thambwe Mwamba a démissionné le 5 février dernier à la suite d’une notion de destitution qui pesait sur lui et ses collaborateurs du bureau.

RDC : Sénat, le bureau Thambwe Mwamba a laissé un découvert de 5 millions USD auprès d’Equity BCDC 4

Pour des soupçons de détournement de deniers publics, le procureur général près la Cour de Cassation avait sollicité du bureau l’autorisation de procéder à l’audition d’Alexis Thambwe Mwamba.

Au cœur de l’affaire : le retrait, pour le compte du Sénat, de trois chèques d’un import respectif de deux millions d’euros, un million de dollars et un million de franc congolais. Un retrait intervenu le 6 janvier 2021.

Si le trésorier du Sénat qui a retiré cet argent de la banque a indiqué, d’après le procureur, l’avoir remis au conseiller financier du questeur du Sénat qui, à son tour, l’a remis à l’ancien président du Sénat en sa résidence, Thambwe Mwamba a contesté ces accusations. Il a tenu à rassurer que les fonds avaient été ramenés au Sénat, dès le 7 janvier. Il n’y a donc eu aucun détournement.

Dans un courrier lui adressé le 3 février dernier, le patron de l’Inspection générale des finances, Jules Alingete Key, lui avait également demandé de justifier l’utilisation de 107 milliards de francs congolais, mis à la disposition du Sénat entre janvier 2019 et décembre 2020.

Autant de dossiers restés pendants, aux yeux de la population, qui attend voir clair de l’utilisation des deniers publics.

Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito