Connect with us

a la une

RDC : SFI s’apprête à gonfler son portefeuille pour financer l’économie nationale !

Published

on

La Société financière internationale (SFI) s’apprête à augmenter l’enveloppe du financement de l’économie congolaise à travers les banques. Objectif : booster le secteur privé. Le dossier était au centre d’une séance de travail technique entre le ministre des Finances, Henri Yav Mulang et le directeur régional Afrique de l’Ouest et du Centre de la SFI, Aliou Maiga, le 11 avril 2019 à Washington DC.

Cette réunion bilatérale qui fait suite à celle amorcée par le chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi avec la SFI à Kigali a permis aux experts de passer en revue la mise en oeuvre de la collaboration et d’envisager les perspectives.

« Nous avons discuté en gros d’un engagement plus soutenu de la SFI dans le pays et on s’est mis d’accord sur comment reprendre nos discussions pour développer un plan d’action en faveur de la RDC pays, une feuille de route qui va nous guider ces prochaines années», a déclaré Aliou Maiga à Zoom Eco.

En effet, la stratégie-pays reprenant le plan d’actions pour les cinq prochaines années sera présentée vers la fin du premier semestre en cours. Bien avant, une mission est attendue à Kinshasa incessamment pour l’étoffer et la finaliser avec le gouvernement congolais.

Malgré le niveau financement actuel de l’économie congolaise, le portefeuille de la SFI demeure sous dimensionné. Le ministre des Finances, Henri Yav Mulang, a exprimé l’engagement du gouvernement congolais à poursuivre de réformes touchant notamment à la transparence dans la gestion des ressources et à l’amélioration du climat des affaires. Le financement des projets porteurs de croissance et du secteur privé congolais est également l’une des priorités pour la relance de l’économie congolaise.

Vue de la séance de travail entre la délégation congolaise conduite par le ministre des Finances Henri Yav et les représentants de la SFI à Washington.

Face à cette réalité, Aliou Maiga a révélé l’ambition de cette structure d’accroître le niveau d’intervention pour donner l’opportunité à la RDC d’atteindre sa croissance durable et inclusive.

Et de préciser : « nous nous sommes déjà engagés avec des banques en RDC à travers lesquelles on peut financer le secteur des PME et d’autres secteurs importants de l’économie. Il s’agit notamment de l’agriculture, l’agro-business, la chaîne de valeur de gros acheteurs de tout ce qui est de l’agri-business, les coopératives, les agriculteurs qui sont derrière.»

Pour y parvenir, la SFI a levé l’option de travailler avec la Banque mondiale qui dispose de beaucoup de ressources en termes d’organisation, de structuration et de renforcement de capacité de filières. Un travail conjoint impliquant également le gouvernement congolais afin de parvenir vite aux résultats attendus.

Dans le cadre de son programme, la SFI a déjà investi en RDC, il y a 4 ans, presque cent soixante dix millions de dollars en une année. Elle a d’autres partenariats avec des banques telles que Rawbank et Equity Bank Congo.

Cependant, la situation politique ayant été à la base de l’incertitude et du ralentissement de l’activité économique en RDC a impacté sur la montée en puissance du financement de la SFI à l’économie congolaise.

« Maintenant que tout est stabilisé, les choses semblent bien parties pour que le pays retrouve sa dynamique, sa croissance passée, nous sommes prêts à revenir pour soutenir encore plus fort l’économie nationale au niveau de certains investissements à travers les banques», à rassuré Aliou Maiga.

En rappel, la Société financière internationale (SFI), en sa qualité de membre du Groupe de la Banque mondiale, est la plus grande institution de financement du développement consacrée aux investissements du secteur privé.

Eric TSHIKUMA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :