Connect with us

a la une

RDC : Tresor public, un excédent mensuel de 91,4 milliards CDF enregistré en juillet

Published

on

RDC : Tresor public, un excédent mensuel de 91,4 milliards CDF enregistré en juillet 1

L’exécution des opérations financières de l’Etat au mois de juillet 2019 s’est clôturée avec un excédent de 91,4 milliards de francs congolais (CDF). C’est ce que rapporte le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque centrale du Congo (BCC) qui s’est réuni ce vendredi 23 août 2019.

D’après le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), Deogratias Mutombo Mwana Nyembo, les recettes mobilisées se sont chiffrées à 864,4 milliards et les dépenses à 773,0 milliards de CDF. Ce qui dégage cet excédent de 91,4 milliards de CDF, soit 55,3 millions de dollars américains (au taux de change officiel de 1 652 CDF le dollar américain).

Bien que le mois de juillet dégage un solde positif, la sommation des soldes enregistrés du 1er janvier au 31 juillet 2019 indique un déficit qui, pour les experts de la BCC, ne présente aucun danger majeur.

« En cumul, le solde des opérations financières de l’Etat consacre, à fin juillet 2019, un léger déficit de 30,0 milliards de CDF, non susceptible de perturber le cadre macroéconomique », précise le communiqué officiel sanctionnant ladite réunion d’évaluation de la situation économique et financière du pays.

Il y a lieu d’indiquer qu’au début de janvier 2019, le cumul de solde était déficitaire de 197 milliards de CDF (plus de 119 millions USD). Cependant, l’action menée par l’Exécutif national, appuyée par les conseils de la Banque centrale, a pu réduire ce déficit de plus de 84% pour se situer à 30 milliards de CDF, soit 18,1 millions USD.

A RE(LIRE) : le déficit du solde des opérations de l’Etat réduit de 15,5% en deux mois !

Dans ce contexte caractérisé par une relative stabilité macroéconomique conjuguée à l’absence des chocs majeurs imminents, la Banque centrale a décidé de maintenir inchangé les dispositifs actuels de la politique monétaire.

Ainsi, le taux directeur demeure à 9,0%. Les coefficients de la réserve obligatoire sur les dépôts en devises à vue et à terme sont maintenus respectivement à 13,0% et 12,0% et ceux pour les dépôts en monnaie nationale à vue et à terme à 2,0% et à 0%.

Olivier KAMO

Sur le même sujet :

RDC : le trésor public dégage un excédent budgétaire «confortable» de 176 millions USD au 30 avril

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement