Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Tshisekedi annonce cinq réformes à engager par le gouvernement de coalition

Published

on

« Je vous annonce ma détermination à engager le gouvernement à réponde aux attentes de la population par des réformes nécessaires au développement de notre pays », a déclaré le chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi dans son message à la Nation, à l’occasion de la commémoration du 59ème anniversaire de l’indépendance de la RDC. Parmi ces réformes, il a évoqué cinq sur lesquelles la future équipe du premier ministre Ilunkamba devra se pencher.

La première touche à la promotion des droits de la femme. D’après le chef de l’Etat, il sera question de demander au Parlement de réfléchir sur un système de quota à réserver d’emblée aux femmes. Cela, aussi bien dans les assemblées électives que dans l’administration. L’objectif étant de renforcer leur participation active dans la société.

La deuxième réforme concerne la prise des mesures pour lutter contre le chômage des jeunes. Félix Antoine Tshisekedi entend engager le gouvernement à prendre des mesures incitatives en faveur des entreprises qui vont employer des jeunes. C’est le cas de la création d’un fonds de garantie pour leur permettre d’accéder aux crédits bancaires tout en bénéficiant d’un accompagnement dans la gestion de leurs projets.

La troisième vise une profonde restructuration du Service national (SN), et le renforcement du rôle de l’Institut national de préparation professionnelle (INPP). La démarche à ce stade consiste à prendre en charge les jeunes désœuvrés et à favoriser leur réinsertion dans la société.

La quatrième cible des mesures de restauration de la bonne gouvernance. Celles-ci passent notamment par la lutte contre la corruption et la promotion de la bonne administration de la justice. Le chef de l’Etat reste convaincu du fait que sans une justice équitable, il est inutile de parler d’État de droit.

« Je prends l’engagement et réitère, en tant que Magistrat Suprême, mon vœu de nommer des hommes et des femmes intègres afin qu’ils redorent le blason terni de notre justice », a annoncé le président de la République.

Si la parole biblique dit que « la Justice élève une nation », Félix Antoine Tshisekedi estime que cela devrait inspirer chacun dans cette quête d’une justice juste qui serait rendue par des juges intègres.

La cinquième réforme devra viser le système électoral congolais. En phase avec son peuple, le chef de l’Etat motive sa démarche par le constat selon lequel le système en vigueur a montré ses limites. Et ce, plus précisément, en ce qui concerne le mode de désignation des sénateurs et des gouverneurs.

A RE(LIRE) : futur gouvernement, le pays a besoin des hommes nouveaux et intègres (Nshole)

« Je vous exhorte tous à regarder dans la même direction. Notre pays ne pourrait qu’en retirer le plus grand bien. De nouvelles opportunités s’offriront aux congolais. À la faveur de l’amélioration en cours du climat des affaires, la diversification de notre économie attirera de nouveaux investisseurs. Des emplois seront créés au profit des chômeurs et surtout de nos jeunes », a insisté Félix Antoine Tshisekedi.

Conscient du fait qu’il ne peut produire de miracle, cinq mois après son avènement au pouvoir, le chef de l’Etat en appelle au patriotisme de tout un chacun pour que les réformes à réaliser parviennent à répondre aux besoins multiples et variés de la population.

Adhérer à la vision selon laquelle tout doit être fait et revenir d’abord au peuple implique que ce dernier s’acquitte aussi de sa de responsabilité, particulièrement dans le changement des mentalités.

Eric TSHIKUMA

Sur le même sujet :

RDC : les sept défis du gouvernement de coalition FCC-CACH

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito