Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Tshisekedi invite le Gouvernement à se pencher sur les plaintes concernant la desserte de la SNEL

Avatar of La Rédaction

Published

on

DRC Africa Business Forum Felix Tshisekedi

Les plaintes des clients de la Société nationale de l’électricité (SNEL) sont au centre des préoccupations exprimées par le Président de la République Démocratique du Congo (RDC), Félix-Antoine Tshisekedi, à l’endroit du Gouvernement central.

Au cours de la quatre-vingt-troisième réunion du Conseil des Ministres tenue le vendredi 20 janvier 2023, le Chef de l’Etat congolais a notamment évoqué les plaintes des producteurs miniers qui sont en contrat avec la compagnie nationale d’électricité.

En effet, des partenaires de la SNEL et des entreprises du secteur privé exigent l’amélioration de la production d’électricité.

«Cette situation qui freine le développement du pays ne doit pas perdurer», a insisté le Président Félix-Antoine Tshisekedi.

Pour le Chef de l’Etat congolais, les infrastructures relatives à l’électricité demeurent prioritaires et nécessitent un traitement diligent au niveau du Gouvernement pour le développement du pays.

Dans cette optique, le Président Félix-Antoine Tshisekedi a chargé le Ministre des Ressources Hydrauliques et d’Electricité, en collaboration avec le Directeur Général de la SNEL, de présenter au premier Conseil des Ministres du mois de février 2023 :

1. Un rapport sur les investissements privés et publics réalisés les dix dernières années et
l’impact qu’ils ont eu sur l’offre d’électricité sur le marché national;

2. L’utilisation des fonds privés reçus par la SNEL dans le cadre de contrat de fourniture d’électricité;

3. Un programme d’urgence permettant, en dehors du Programme de Développement Local des 145 Territoires (PDL 145T), de réduire progressivement le gap entre l’offre et la demande sur le marché congolais d’électricité.

Depuis 1923, l’industrie congolaise de l’électricité exploite seulement 3% des ressources énergétiques du pays.

Selon les sources officielles, les miniers (au moins 54 sociétés) consomment 70% de la production de l’énergie électrique dans le pays alors qu’une franche de la population (environ 20 millions d’habitants) bénéficie du reste de 30% du courant produit et distribué.

Malgré le potentiel énergétique de la République Démocratique du Congo (RDC) estimé à plus de 100 000 mégawatts, la consommation du bois énergie communément appelé «makala» est évaluée à 93% sur une base de 100 millions d’habitants.

Patrick BOMBOKA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Edito