Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : un réseau d’espions rwandais et leurs complices congolais démantelé à Kinshasa

Avatar of La Rédaction

Published

on

RDC : un réseau d’espions rwandais et leurs complices congolais démentelé à Kinshasa

Le Vice-Ministre congolais de l’Intérieur, Jean-Claude Molipe Mandongo, a annoncé, le mardi 27 décembre 2022, le démantèlement à Kinshasa d’un réseau d’espions au service de la République du Rwanda. Il était assisté des Porte-paroles de l’Armée et de la Police.

Selon lui, les deux espions identifiés tous comme des éléments du Rwandan Defense Force (RDF) agissaient sous la couverture d’une ONG de développement dénommée « African Health Development Organization » (AHDO).

Le Vice-Ministre congolais de l’Intérieur précise que ces espions avaient non seulement infiltré quelques officiers des FARDC mais aussi des personnalités politiques de grande envergure ainsi que des opérateurs économiques et membres de la société civile.

« Le téléphone crypté du militaire rwandais, après exploitation par les enquêteurs, a révélé que ce dernier a eu accès aux différents sites stratégiques de la capitale et ce, en complicité avec certains officiers généraux et supérieurs des FARDC. D’autres espions sont recherchés d’autant plus que l’ONG sus-évoquée avait ouvert des antennes dans la province du Kwango, Kwilu, Kasaï, Nord-Kivu et Sud-Kivu. Ils finiront par être rattrapés. », a-t-il déclaré.

Et de renchérir : « L’acquisition par ces espions d’un important patrimoine foncier dans le périmètre de l’aéroport international de N’djili et de la base militaire de Kibomango a laissé entrevoir la préparation d’un plan machiavélique similaire à celui qui a été à la base de l’assassinat de Juvénal Habyarimana et de son homologue burundais.»

Par ailleurs Vice-Ministre de l’Intérieur, Jean-Claude Molipe, a fait savoir que les « investigations se poursuivent sur base des pistes et d’éléments de preuves fournis par ceux qui sont appréhendés.

Les services de sécurité de la République Démocratique du Congo rassurent la population qu’ils sont à pied d’œuvre pour démanteler ce réseau des criminels et mettre hors d’état de nuire tous les complices, aussi bien civiles que militaires.

A la même occasion, Jean-Claude Molipe a réitéré l’appel à la vigilance et la défense de la patrie aux congolais par le Président de la République, Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo pour soutenir les efforts en cours des Forces de sécurité en cette période d’agression du pays par le Rwanda sous la casquette du M23.

Voici la présentation des espions faite par le Porte-parole des FARDC, le Général Sylvain Ekenge :

1. M. NSHIMIYIMANA BISERUKA Juvénal (Né en 1964, Rwandais et Marié). L’Espionnage, Abus de confiance, Incitation des militaires et Corruption sont les griefs mis à sa charge.

2. M. MUROKORE MUSHABE Moses (33 ans, Rwandais). Les photos saisies dans son ordinateur le montrent en tenues militaires RDF avec ses collègues. L’Espionnage est le grief mis à sa charge.

3. M. NGANJI NSENGIYUMWA Remy alias Djuma (42 ans, présumé Congolais). Il manipule plusieurs nationalités dont celle de la RDC sous prétexte qu’il est de la tribu Hunde alors qu’il ne parle ni sa langue maternelle encore moins le swahili sauf le kinyarwanda. Il dit être né à Goma alors que le CV saisi dans ses effets indique qu’il est né à Uvira pendant qu’il dispose d’une carte des réfugiés burundais en Ouganda. Il lui est reproché l’Espionnage.

4. Colonel MUGISHA RUYUMBU Santos (42 ans, militaire congolais). Trahison et Violation de consigne sont les griefs lui reprochés.

Agnès KAYEMBE

Advertisement

Edito

ZoomEco TV