Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : une ONG dénonce le quatrième décès en prison des adeptes de Mukungubila

Published

on

L’Institut Alternatives Citoyennes vient de dénoncer, ce lundi 24 décembre 2018, devant la presse «l’extermination» des adeptes de Mukungubila. Sa communication fait suite au décès de l’un des détenus, mort survenue cinq ans après sa détention. D’après le directeur exécutif de cette structure, Me Sylvain Lumu, la plupart de ces détenus sont dans un état d’affaiblissement très avancé.

Tout est parti, selon son récit, de la marche organisée le 30 décembre 2013 à Kinshasa, Lubumbashi et Kindu. Marche au cours de laquelle les adeptes du Mouvement de restauration à partir de l’Afrique noire du prophète Mukungubila ont été arrêtés.

D’après Me Sylvain Lumu, parmi les détenus figurait Pablo ISSUMO ELEKA. Ce dernier est tombé malade et malgré toutes les requêtes des avocats pour son transfert dans une formation médicale adéquate, sont restées vaines.

Il est mort le 17 décembre dernier et il est le quatrième adepte à mourir en prison. Ce qui pousse leur avocat conseil à dénoncer ce qu’il qualifie «d’extermination d’un groupes d’individus sur la base de leurs croyances et convictions religieuses.»

Et à lui de préciser : « nous ne pouvons accepter cette situation dans un État qui se veut démocratique.»

Pour toutes ces raisons, l’Institut Alternatives citoyennes,dénonce ces faits et demande la libération pure et simple de ces personnels injustement incarcérées.

Nadine FULA | Zoom Eco

Advertisement

Edito