Connect with us

a la une

RDC/USA : Tshisekedi engage un cabinet de lobbying à 90 000 USD pour quatre services

Published

on

RDC/USA : Tshisekedi engage un cabinet de lobbying à 90 000 USD pour quatre services 1

Le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a engagé un cabinet de lobbying aux Etats-Unis d’Amérique dénommé « Avenue Strategies Global » pour une note mensuelle de 90 000 USD.

D’après le formulaire authentique publié par le département américain de la Justice conformément à  la  Loi sur l’enregistrement des agents étrangers (FARA), le chef de l’Etat attend bénéficier de ce cabinet américain quatre principaux services.

« ASG représentera le président élu devant l’Exécutif américain et le Congrès. ASG travaillera pour faire progresser les relations stratégiques du président élu et de son gouvernement avec les États-Unis. Ensuite, il soutiendra les visites du président élu et de son équipe aux États-Unis. Et, enfin, il mettra en œuvre un plan de relations publiques et médiatiques visant à améliorer la communication du président élu et de son programme pour le peuple de la RDC », précise l’accord signé entre parties.

Pour l’ensemble de ces services, le prix à payer est de 90 000 dollars américains, comptant pour la période du 22 janvier 2019 au 28 février 2019. Le même accord prévoit la possibilité, pour chaque partie, de discuter à tout moment de sa prolongation.

Visiblement, le travail effectué par le chef de l’Etat, à travers ce Cabinet de lobbying depuis son élection, ne pourra porter de fruits que si la RDC arrivait à renforcer la coopération économique bilatérale avec les Etats – Unis d’Amérique dans le cadre d’un partenariat win-win. Celui – ci pourrait être matérialisé notamment par l’orientation des investissements directs étrangers (IDE) vers la RDC et le retour des sociétés américaines dans les secteurs porteurs de croissance.

Dans cette démarche, recommandent des analystes, le président de la République qui tient à relancer l’économie du pays ne devrait que privilégier les intérêts de son pays et de son peuple afin de sortir ce dernier de sa pauvreté.

Bien plus, les Etats-Unis restent disposer à accompagner la RDC dans son vaste programme à mettre en place pour  lutter contre la corruption.

En rappel, la Loi sur l’enregistrement des agents étrangers (FARA), promulguée en 1938, oblige des personnes agissant en qualité de mandataires des mandataires étrangers ayant une capacité politique ou quasi politique à divulguer périodiquement et publiquement leurs relations avec le mandant étranger. Cette obligation de divulgation concerne tant la nature d’activités faisant partie des services à rendre, qu’en revenus et/ou décaissements à l’appui de ces activités.

Emilie MBOYO | Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :