Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Validité du Passeport Semi-Biométrique, voici les 5 mesures de facilitation !

Published

on

RDC : Validité du Passeport Semi-Biométrique, voici les 5 mesures de facilitation !

Répondant à la question orale avec débat lui posée par le Député national Juvenal Munubo, le Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires Étrangères vient d’annoncer les mesures de facilitation relatives à la décision du Gouvernement de mettre fin à la validité du passeport semi-biométrique au 16 Octobre 2017.

A en croire Léonard She Okitundu, la décision du Gouvernement est motivée par des raisons purement sécuritaires d’autant plus que le type de passeport abandonné est facilement falsifiable et il est utilisé par des réseaux mafieux. Face à cet impératif sécuritaire, a-t-il annoncé, l’obligation de se procurer le passeport biométrique est maintenue mais elle est assortie des mesures d’assouplissement.

– pour les détenteurs d’anciens passeports dont la date d’expiration arrive à échéance dans les années 2019 et 2020, l’acquisition du nouveau passeport se fera moyennant paiement d’un forfait de 100 USD au lieu du prix coûtant de 185 USD.

– la prolongation de la date de la mise en application de la mesure gouvernementale jusqu’au 14 Janvier 2018.

les anciens passeports contenant 1 ou plusieurs visas en court de validité restent valables avec l’obligation de se procurer un passeport biométrique afin de bénéficier d’un scellé consulaire qui lui permettra de circuler librement jusqu’à l’expiration de son visa.

– à l’embarquement comme au débarquement, le cachet des services de migration ne sera apposé que sur le passeport biométrique. Les agents de la direction de la chancellerie de mon ministère et de nos missions diplomatiques à l’étranger sont préparer pour s’adapter aux fortes pressions prévisibles.

– un Guichet unique pour les congolais de l’étranger sera mis en place au sein du ministère pour faciliter leur démarche d’obtention du nouveau passeport biométrique.

Pour le Député national Toussaint Alonga, l’impératif sécuritaire ne peut pas faire l’objet de la violation des droits des congolais consacrés dans la Constitution. Car, a – t – il soutenu, il s’agit d’un motif farfelu.

Zoom Eco

A RE(LIRE) :

RDC : #PasseportGate, ce que dira She Okitundu aux Députés !

Advertisement

Edito