Connect with us

a la une

RDC : vers la mise en œuvre du fonds de garanties de l’Etat au profit des PME

Published

on

Le ministre en charge de ce secteur examine les modalités pratiques de mise en œuvre de la décision gouvernementale portant réhabilitation du fonds de garanties de l’Etat pour faciliter l’octroi des crédits bancaires aux PME congolaises. Bienvenu Liyota Ndjoli a eu une séance de travail, ce mercredi 11 avril 2018 à son cabinet de travail, avec les représentants des différentes organisations patronales.

De ces échanges, il a été décidé de la mise en place une Commission mixte composée des délégués de toutes les parties prenantes et des Experts du ministère des PME afin d’enrichir, dans une dynamique participative, les modalités d’accès à ce fonds par les demandeurs des crédits bancaires pour l’entreprenariat.

Au regard des réalités du terrain, les PME congolaises sont confrontées à des difficultés liées notamment d’ordre financier tant qu’elles ont du mal à accéder au crédit bancaire pour la réalisation de leurs projets respectifs.

C’est pour apporter une réponse à cette difficulté que le dossier de réhabilitation du fonds de garanties bancaires a été présenté, par le ministre Bienvenu Liyota, et approuvé par le Conseil extraordinaire des ministres lundi 9 avril 2018. Ainsi, pour le démarrage, le gouvernement a prévu une dotation progressive et renouvelable (revolving) de 10 millions de dollars américains pour constituer cette garantie.

Par cette décision, a indiqué le ministre des PME, le gouvernement vient de lever un obstacle majeur qui freinait l’octroi des crédits bancaires aux PME congolaises. Ce qui matérialise la vision du Chef de l’État visant à promouvoir l’entreprenariat des jeunes pour la création de la classe moyenne en RDC.

« Pour une fois, nous allons peut – être arrivé à la conclusion pour débloquer les 10 millions USD. Ce n’est qu’un premier pas pour faciliter l’accès au financement des PME congolaises. La commission instituée va mettre en place les dispositions d’application à remettre le plus rapidement au ministre afin que nous puissions avoir déjà accès à ce fonds. Je ne voudrais pas être pessimiste. Nous voulons que cela rentre dans la pratique, c’est ça notre souci », a déclaré le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises congolaises (COPEMECO), Dodo Balu.

De son côté, le président de la FENAPEC, Mbuku Mbuma estime que les banquiers n’auront plus peur à mettre l’argent à la disposition des PME puisqu’il y a une garantie qui couvre leurs prêts.

Et de préciser : « Le risque sera réduit parce qu’au niveau de la corporation, nous allons assurer l’accompagnement en termes de formation et du suivi du crédit. Le système que nous allons mettre en place sera suivi par les associations patronales et l’OPEC. Ce qui fera qu’on ait moins de déperdition. Le crédit sera suivi et l’argent ne sera pas utilisé à autre chose qu’à la réalisation du projet. »

Eric Makwala répondant aux questions de la presse. Ph. @Zoom_eco

En ce qui concerne le remboursement de crédits contractés par les PME, les organisations patronales s’engagent à travailler sur la formation et le suivi étroit pour que leurs membres soient de plus en plus éligibles et qu’ils respectent les normes en la matière.

« Le montant n’est pas très élevé mais c’est un début que nous saluons. Nous osons croire qu’il va croitre et permettre à beaucoup d’entrepreneurs d’accéder au crédit sans des exigences énormes de garanties », a commenté le président de la Fédération nationale des jeunes entrepreneurs du Congo (FNJEC), Eric Makwala.

A tout prendre, l’accès aux crédits bancaires grâce à ce fonds de garanties de l’Etat devrait permettre la création de la richesse et de l’emploi pour lutter contre la pauvreté. En effet, a rappelé le ministre Bienvenu Liyota, les problèmes des jeunes entrepreneurs congolais sont inscrits dans l’agenda des priorités du gouvernement. Et la réhabilitation du fonds de garantie de l’Etat, qui ira croissant, est un pas considérable marqué dans cette démarche.

Ce fonds de garantie a pour objectif d’encourager les institutions financières, en particulier les banques, à accorder des crédits ou prêts, à moyen ou long terme à des entreprises (sans garantie suffisante) réputées petites ou moyennes selon la législation en vigueur en RDC.

Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :