Quantcast
Connect with us

a la une

Semaine de la science et des technologies 2024: la 12e édition doit être organisée en province, soutient Marie Idi Byote

Avatar of La Rédaction

Published

on

EB2F8F4F 0510 4A3B 8C45 8721925118BD

Pour la première fois depuis 11 ans d’existence, la Semaine de la science se tiendra à la fois en RDC et en dehors du pays notamment en Belgique.

Profitant de cette innovation, Madame Marie Idi Byote, Directeur-chef de service de la Direction de l’administration de l’Enseignement technique et professionnel, a émis le vœu de voir ces assises être organisées dans l’une des provinces du pays telle que le Lualaba.

D’après elle, cette option visé à donner le goût de la science aux autres enfants en provinces.

« Le premier jour, le jour du lancement, on avait déjà demandé à Madame Raissa Malu de voir comment est-ce que l’année prochaine on peut organiser cette activité à Kolwezi, là-bas. Ça sera une très bonne chose parce que les enfants ne sont pas seulement à Kinshasa; les enfants sont partout. Comme la vie est partout, ça sera une bonne chose d’organiser des activités, pas seulement au niveau de Kinshasa, d’amener les activités dans les provinces pour donner le goût à tous les enfants qui sont dans le fin fond des pays, de les aider à adhérer à la science. Et surtout, j’ai dit surtout, les filles. », a-t-elle expliqué.

Marie Idi Byote a par ailleurs souligné qu’à travers la Semaine de la science, l’objectif pour le ministère de l’EPST, c’est de drainer les enfants qui sont au niveau des écoles à aimer la science.

« Nous souhaitons que ces élèves adhèrent à la science. Parce que le monde aujourd’hui c’est la science, la science c’est la vie. Il n’y a pas un pas sans la science. L’objectif c’est d’amener les enfants qui sont au niveau des écoles, que ce soit l’école primaire, que ce soit au niveau de l’éducation de base, d’avoir le goût d’orienter leurs rêves vers la science, pour voir comment ils seront utiles pour eux-mêmes et pour le monde à venir. », a-t-elle renchéri.

Cette suggestion a déjà trouvé l’assentiment des organisateurs de la Semaine de la science.

L’initiatrice du projet Raïssa Malu a fait savoir que cette 11e édition de la Semaine de la science et des technologies a permis de mettre en place un réseau des catalyseurs. Ces catalyseurs qui sont dans 9 provinces agissent comme des ponts entre la SST et les communautés locales, facilitant un dialogue continu sur l’importance de la science et de la technologie dans le développement durable. Par leurs efforts, ils contribuent à éveiller une curiosité et un enthousiasme pour la science parmi les jeunes, à encourager les vocations
scientifiques et à promouvoir l’innovation au sein des communautés.

19F46A2D 8BCD 4228 A644 CCD3A11B992E

« En fait, l’une des particularités de cette 11e édition, c’est que l’on a mis en place ce qu’on appelle le réseau des catalyseurs. Donc, ce sont des jeunes qui sont en province et qui organisent des activités pendant le mois d’avril. Il faut savoir que le mois d’avril est devenu le mois des sciences et des technologies en RDC. Ça fait quand même 11 ans qu’on le fait. Alors je vais vous dire, ils sont au Kongo Central, on a Kinshasa, Mai-Ndombe,Tanganyika, Lualaba, Haut-Katanga, Nord et Sud-Kivu et Ituri. Donc dans ces différentes provinces, depuis l’année passée, on a des jeunes, au Kasaï aussi, on a des jeunes qui organisent des activités. C’est vraiment pour nous le meilleur moyen d’avoir un énorme impact et d’aller vers les communautés dans nos provinces pour participer et faire la fête autour des sciences et des technologies. », a expliqué la Directrice Générale de l’Asbl Investing in people et initiatrice de la Semaine de la science.

En cette journée de clôture, des élèves ont poursuivi leurs travaux d’atelier avant la remise de brevets pour les encourager.

Notons qu’après Kinshasa, la Semaine de la science va se poursuivre à Bruxelles en Belgique. Là bas, le programme prévoit des conférences et animations scientifiques. Une extension du dialogue scientifique avec la projection des vidéos sur l’histoire des sciences en RDC, des présentations sur le changement climatique et l’énergie nucléaire ainsi qu’une sélection d’animations scientifiques pour recréer l’atmosphère unique du Village des sciences.

Il y aura également une visite scientifique : une excursion éducative au Jardin botanique de Meise, offrant une expérience d’apprentissage immersive dans l’un des jardins botaniques les plus diversifiés du monde.

À travers ces activités, la SST-11 vise à créer un espace d’apprentissage, de découverte et d’échange où chaque participant, qu’il soit jeune étudiant, chercheur confirmé ou simplement curieux de science, peut
trouver inspiration et engagement.

Nadine FULA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV