Quantcast
Connect with us

a la une

Semaine des Mines et Hydrocarbures : la société civile en quête des solutions pour mettre fin aux abus dans ce secteur

Avatar of La Rédaction

Published

on

IMG 20221129 WA0011

Le groupe d’action de la société civile pour la protection, le suivi et le contrôle citoyen des ressources naturelles de la République Démocratique du Congo a procédé, ce mardi 29 novembre 2022, à Kinshasa, au lancement la Semaine des Mines et Hydrocarbures, à Kinshasa.

Ces échanges de trois jours visent à outiller les acteurs de la société civile des
capacités pour s’approprier les enjeux véritables du secteur : enjeux politiques, économiques, financiers, et sociaux, afin d’améliorer leurs plaidoyers pour qu’ils exigent du Gouvernement des actions concrètes contre le pillage de nos richesses au détriment de la communauté nationale, et d’engager les réformes qui s’imposent afin de mettre fin aux abus actuels et prévenir les nouveaux abus dans le secteur des Mines et des Hydrocarbures.

Dans son mot d’ouverture, Florimond Muteba, Président du Conseil d’Administration de l’Observatoire de la dépense publique (ODEP) a peint le tableau des ressources naturelles que comptent la République Démocratique du Congo (RDC).

« La RDC possède d’importantes réserves naturelles dont le cuivre, le cobalt, le coltan, le diamant, l’étain, zinc, l’or, l’uranium, le pétrole, la cassitérite et bien d’autres. Malgré tout cela, l’économie de notre pays reste toujours extravertie. Elle continue à se reposer sur le secteur exportateur. Notre économie est dépendante de l’extérieur par la contribution des entreprises étrangères au PIB, au régime d’exploitant, à l’importance du capital investi et la technologie utilisée. », a-t-il dit.

Pour toutes ces raisons, la société civile congolaise se veut protectrice des richesses minières du pays « afin que ses revenus servent réellement à l’émergence du Congo et le progrès social ».

Pour y parvenir, les membres de cette synergie ont besoin d’avoir des réelles connaissances historiques, juridiques et politiques, la connaissance des acteurs publics et privés du secteur, les réalités économiques, commerciales, financières et sociales du secteur.

La cérémonie de lancement de cette réflexion sur les ressources naturelles de la RDC a connu la participation du Directeur de cabinet adjoint du Président de la République, André Wameso. Ce dernier a souligné les efforts entrepris par les autorités du pays pour faire profiter aux congolais leurs richesses.

L’un des intervenants, Carbone Beni, activiste pro-démocratie et Coordonnateur de ICONIA, a indiqué que l’objectif de ces assises est depermettre aux participants et aux intervenants de s’approprier la question des ressources naturelles afin de mener des actions de plaidoyer, de sensibilisation et de pression pour changer les choses en République Démocratique du Congo (RDC).

Carbone Béni a rappelé que l’économie de la République Démocratique du Congo repose essentiellement sur ses ressources naturelles. D’où, la nécessité pour la société civile de s’imprégner de la gestion du secteur des Mines et des Hydrocarbures, a-t-il avancé.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement

Edito