Connect with us

a la une

Thambwe : « l’adoption du budget de l’État ne doit plus être une simple formalité »

Published

on

Thambwe : « l’adoption du budget de l’État ne doit plus être une simple formalité » 1

Le président du Sénat, Alexis Thambwe Mwamba vient de tracer la ligne conductrice devant guider la chambre haute du Parlement dans son processus d’examen et d’approbation de la Loi budgétaire pour l’exercice 2020. Il en a donné les détails à ses collègues sénateurs dans son mot d’ouverture de la session parlementaire ordinaire ce lundi 16 septembre 2019.

« J’attire votre attention sur le fait que l’adoption et même l’exécution du budget de l’État ne doivent plus être une simple formalité, un rituel annuel sans contenu et sans conséquences sur la vie des populations, mais plutôt une expression de leurs attentes », a-t-il déclaré.

En effet, le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba est attendu dans les prochains jours au Parlement pour le dépôt du projet du Budget de l’exercice 2020. Son adoption après examen et enrichissements lui permettra de réaliser la tranche annuelle de son programme d’action quinquennal.

Si les sénateurs l’attendent de pieds fermes, l’assurance et la nouvelle approche ont été données par Alexis Thambwe Mwamba en ces termes :

« Nous mettrons toute la rigueur qui sied pour examiner et adopter ce budget en vue de conférer au Gouvernement un budget à la hauteur de ses ambitions. Ce, en tenant compte des possibilités définies dans le plan d’actions du Gouvernement, budget dont la bonne exécution permettra de satisfaire les fortes attentes exprimées par notre peuple à l’occasion de l’alternance démocratique à la direction du pays.»

D’après le draft du Budget de l’État de l’exercice 2020 discuté récemment lors du séminaire d’orientation budgétaire, les prévisions annuelles étaient équilibrées en recettes comme en dépenses à l’équivalent en francs congolais de 6,1 milliards de dollars américains.

Cet avant-projet devrait être enrichi conformément au programme du Gouvernement adopté par l’Assemblée nationale avant d’être discuté en Conseil des ministres en vue de son approbation. Ce n’est qu’après cette étape qu’il pourra être transmis au Parlement. Ce derenier devrait avoir jusqu’au 15 décembre pour l’adopter avant la clôture de la session parlementaire essentiellement budgétaire.

Insistant sur le programme d’action quinquennal du Gouvernement, Alexis Thambwe Mwamba a affirmé que le Sénat s’engageait à accompagner le premier ministre pour sa meilleure mise en oeuvre. L’objectif étant d’améliorer les conditions de vie des congolais en s’inscrivant dans la perspective de création des richesses.

Thambwe : « l’adoption du budget de l’État ne doit plus être une simple formalité » 2

« Comme le programme le voudrait dans son pilier de diversification de l’économie, le soutien aux secteurs productifs s’impose par la contribution au financement des secteurs sociaux à savoir la production alimentaire, l’enseignement, la recherche scientifique et les soins de santé », a renchéri le président du Sénat.

Pour y parvenir, il sera impérieux de compter notamment sur des préalables tels que la sécurité sur le territoire national, l’ordre public et l’organisation de l’administration des Entités territoriales décentralisées et des services publics de l’Etat.

Emilie MBOYO

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement