Quantcast
Connect with us

a la une

Wazalendo en RDC: blanchiment des groupes armés ou patriotisme ? mise en contexte (Sango ya bomoko)

Avatar of La Rédaction

Published

on

sango YA

Depuis l’avènement du mouvement Wazalendo, plusieurs opinions s’opposent en RDC. Pour certains, il s’agit du vrai patriotisme tel que la loi l’exige alors que pour d’autres “un blanchiment …” tel que repris par une des rumeurs collectées dans ce sens sur X, Facebook et WhatsApp.

Citation : Le blanchiment des groupes armés #MaiMai, rebaptisé #Wazalendo, par les autorités congolaises est une dérive dangereuse et incontrôlable. Qui vivra verra ! Kinshasa/Twitter.

En effet, la loi mère de la RDC, à son article 63, reconnaît à tout Congolais les droit et devoir de défendre son pays et son intégrité face aux menaces ou agressions venant de l’extérieur.

C’est dans ce contexte que des jeunes civils volontaires animés d’un esprit de patriotisme ont pris les armes pour combattre la rébellion du M23 et ses alliés rwandais qui agresse leur pays, la RDC en occupant leurs localités et villages se trouvant dans les territoires de Rutshuru et Masisi en province du Nord-Kivu.

Dans notre précédent bulletin (numéro 29) de SangoYa Bomoko, nous avons partagé la perception du président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi sur l’existence de ces jeunes volontaires patriotes appelés Wazalendo en Swahili qui avaient décidé de combattre aux côtés de forces armées congolaises FARDC, afin de récupérer tout l’espace conquis par les rebelles.

« Il n’y a pas de forces supplétives lorsque les gens défendent leur propre pays. Ce sont des vrais compatriotes…On ne peut pas croire que nous serons indéfiniment défendus par les autres », avait dit Muhindo Nzangi, ministre de l’enseignement supérieur et universitaire au média en ligne infos.cd.

Toutefois, d’aucuns soutiennent que ces volontaires sont issus des groupes armés, ce qui porterait une connotation négative à ce mouvement. En réponse à cette préoccupation, Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement, a dit que la seule menace pour l’instant reste le M23/RDF. Dès que la question du M23 sera réglée, le reste de questions entre Congolais pourra trouver solution. Le Gouvernement a adopté le projet de décret relatif à la mise en œuvre de la loi n°23/014 du 22 mai 2023 portant institution d’un corps des réservistes dans l’armée.

Cet article est issu du bulletin Sango ya bomoko n°30. Sango ya bomoko est un programme de Kinshasa News Lab qui collecte, traite et répond aux rumeurs au sein de nos communautés afin de prévenir le développement des discours de haine, tribalistes et la désinformation.

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV