Quantcast
Connect with us

a la une

Afrique : 28% de pénétration de l’Internet mobile, un faible taux dû à la cherté du smartphone (Rapport)

Published

on

D’après une étude menée par l’Association mondiale des opérateurs de téléphonie (GSMA), le taux de pénétration de l’Internet mobile était de 28% en Afrique subsaharienne en 2020 contre un taux de pénétration du mobile de 46%. Une situation qui se justifie par la cherté du coût du smartphone à travers le continent dont le taux de pénétration est de 48%.

GSMA explique dans son rapport intitulé « L’Economie Mobile Afrique Subsaharienne 2021 », que dans la région, sur les 1 084 millions de personnes recensées, 303 millions (28%) étaient connectés, 206 millions n’étaient pas du tout couvertes par un réseau mobile (19%) et 575 millions de personnes (53%) vivaient dans des zones couvertes par des réseaux de haut débit mobile, mais n’utilisaient pas encore les services de l’Internet mobile.

En 2020, un rapport intitulé « From luxury to lifeline: Reducing the cost of mobile devices to reach universal internet access. Web Foundation » publié par l’Alliance for Affordable Internet (A4AI) a indiqué que le prix moyen d’un smartphone en Afrique est de 62 USD soit 62,8% du revenu national brut mensuel par habitant.

La Sierra Leone (265 USD), le Burundi (52 USD), le Niger (60 USD) sont quelques-uns des pays où le Smartphone est considéré comme cher par l’A4AI.

Le Botswana (26 USD) est l’un des pays où il est le plus abordable.

Des spécialistes renseignent que l’année dernière, « la pandémie de coronavirus a augmenté le besoin en connectivité à haut débit et en smartphone en Afrique ».

Dans son Quarterly Global Mobile Phone Tracker, la firme américaine International Data Corporation (IDC) indique qu’au troisième trimestre 2020 les expéditions globales du marché de la téléphonie mobile en Afrique ont diminué de 6,0% en glissement annuel.

Les expéditions des « feature phones » (téléphone mobile basique incluant parfois des fonctions multimédia) ont baissé de 11,2% en glissement annuel pour se chiffrer à 29,4 millions d’unités, alors que les livraisons de smartphones ont augmenté de 1,6% en glissement annuel, avec 22,9 millions d’unités.

En l’état actuel des choses, la GSMA et l’A4AI estiment que la cherté du smartphone qui nuit à l’accès du plus grand nombre à l’Internet mobile à haut débit risque d’entraver leur participation à l’économie numérique.

Pour pallier cette difficulté, ils proposent que les fonds de service et d’accès universels qui concentrent leurs efforts sur le déploiement des infrastructures à haut débit changent leur approche pour inclure également l’accessibilité des appareils mobiles, dont le Smartphone.

Olivier KAFORO

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito