Quantcast
Connect with us

a la une

Afrique : la BAD va décaisser 59,4 millions d’euros pour améliorer l’accès à l’électricité de plus 1,5 millions de personnes au Burkina Faso

Published

on

La Banque Africaine de développement (BAD), à travers le Fonds africain de développement (FAD), va décaisser un montant global de 59,4 millions d’euros, soit 38,9 milliards FCFA, pour améliorer l’accès des populations à l’électricité au Burkina Faso.

Ce financement de la BAD est notamment constitué d’un prêt de 41,60 millions d’euros et d’un don de 17,83 millions d’euros et sera destinée au financement du projet d’électrification et de développement des connexions à l’électricité (PEDECEL) qui vise à étendre le réseau de distribution d’énergie électrique aux populations des chefs-lieux de régions et celles des quartiers périphériques de Ouagadougou, Bobo Dioulasso et Koudougou, les trois plus grandes villes du pays.

Ce projet vise à offrir l’électricité à 218 400 ménages soit environ 1 528 800 habitants.

D’après la BAD, pour les ménages qui bénéficieront du PEDECEL, il sera appliqué un prix « social » pour les frais d’abonnements qui constituent jusque-là un frein à l’accès à l’électricité pour la plus grande partie de la population burkinabè.

Ainsi, les nouveaux abonnés devront débourser dans un premier temps seulement 3 000 FCFA pour l’installation de leur compteur contre 90 000 FCFA voire 218 000 FCFA actuellement.

Quant aux frais de raccordement, ils s’en acquitteront par tranches mensuelles étalées sur trois ans.

Pour un coût global estimé à 136,86 millions d’euros soit 89,7 milliards FCFA, ce projet, dont les travaux débuteront en octobre 2021 pour s’achever en décembre 2025, bénéficiera de l’appui financier de la Banque européenne d’investissement, la Banque arabe pour le développement économique de l’Afrique et d’autres institutions internationales.

Notons que le Gouvernement burkinabé ambitionne à l’horizon 2027 d’atteindre au moins un taux d’accès à l’électricité au plan national de 60% soit 90% en milieu urbain et 30% au moins en milieu rural.

À fin 2020, l’on estimait à 22,5% les Burkinabè électrifiés soit 67,4% en zone urbaine et seulement 5,3% en milieu rural.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito