Quantcast
Connect with us

Autres actualités

RDC : Tshisekedi réceptif à l’agenda citoyen des réformes électorales consensuelles initié par le G13

Published

on

RDC : Félix Tshisekedi réceptif à la démarche de 13 personnalités

Le groupe de treize personnalités (G13) a été reçu ce lundi 14 septembre par le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi. Cette entrevue intervient après que ce groupe ait sillonné tout le pays à la recherche du consensus sur des reformes électorales. Leur objectif est de fédérer la majorité des congolais autour de cette question.

Le G13 a dû réserver la primeur des conclusions de ses consultations auprès de la classe politique et des acteurs sociaux au président de la République en tant que garant du bon fonctionnement des institutions.

« Aujourd’hui, il y a un véritable agenda citoyen. Avec l’ensemble de toutes les forces politiques et sociales sur ce qu’il faut entreprendre dans le cadre de ces réformes électorales. Ce qui reste à faire, c’est de les concrétiser et de l’élargir à toutes les autres forces qui, pour une raison ou une autre, ont été méfiantes à l’endroit des propositions qui ont été faites. Le Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi nous a encouragé à poursuivre notre action afin d’obtenir l’adhésion de la majorité des congolais », a affirmé le député national Delly Sesanga.

Depuis leur appel du 11 juillet dernier, le G13 constate avec satisfaction que tout le monde s’est mis à réfléchir sur la question des réformes et accepte le principe selon lequel ces réformes devraient être consensuelles et rassembler l’ensemble du pays afin que les échéances électorales de 2023 soient différentes de celles de 2018.

«A cette étape, pleine satisfaction. Mais nous sommes conscients du combat qui reste à mener parce que nous ne serions pleinement satisfaits que le jour où ces réformes aboutissent et qu’elles vont mener pays à des élections qui soient apaisées en 2023 et qu’elles soient différentes de tout ce que nous avons vécu jusque-là », a soutenu Delly Sesanga.

Dans le souci de fédérer la majorité des congolais et les inciter à s’inscrire derrière leur démarche, les treize personnalités ont rencontré plusieurs leaders politiques et acteurs de la société civile tant à Kinshasa qu’à l’intérieur du pays.

A Kinshasa par exemple, le G13 a eu des pourparlers avec le Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, le président du Mouvement de Libération du Congo (MLC), Jean-Pierre Bemba, le présidium de la plateforme Lamuka, Adolphe Muzito, l’ancien candidat à l’élection présidentielle, Martin Fayulu Madidi. Tandis qu’à l’arrière du pays, le G13 avait rencontré le président du parti politique Ensemble pour la République, Moise Katumbi.

Parmi les propositions phares contenues dans l’agenda citoyen de G13, apprend-on, la modification de la loi organique n°13/012 du 19 avril 2013 modifiant et complétant la loi organique n°10/013 du 08 juillet 2010 portant organisation et fonctionnement de la CENI notamment en ce qui concerne la composition de son organe de direction et le mode de désignation de ses membres.

Le G13 veut que soit révisé certains articles de la Constitution, à l’exclusion de l’article 220 et dans le respect de celui-ci, notamment le rétablissement des deux tours de l’élection du président de la république (art.71).

Le G13 suggère aussi la modification de la loi n°17/013 du 24 décembre 2017 modifiant et complétant la loi n°06/006 du 09 mars 2006 portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales, principalement quant au mode de scrutin pour certaines élections, la crédibilité du processus et des résultats, la facilitation du contentieux.

Pour le député national Claudel Lubaya, « les réformes ne sont pas une simple option, elles sont un impératif pour asseoir la confiance, assurer la stabilité et le développement de notre pays. »

En guise de rappel, le G13 est constitué des députés nationaux Claudel Lubaya, Delly Sesanga, Charles Makengo Ngombe, Henry Thomas Lokondo, Patrick Muyaya, Juvenal Munobo, Jean-Jacques Mamba, Jacques Ndjoli, Jean-Marc Mambidi Kaloboro, Jean-Pierre Muongo, du professeur Daniel Mukoko Samba et des activistes Nsapu Paul, et Riche Manya.

D’ailleurs, l’activiste Paul Nsapu ne fait plus partie du groupe, car il a préféré porter sa candidature à la présidence de la centrale électorale congolaise.

Julien MAO MAMPO

Continue Reading
Advertisement
3 Comments
Advertisement

Edito