Quantcast
Connect with us

a la une

Afrique : entre mai et novembre 2021, le Groupe Shelter Afrique a collecté 22,7 millions USD au titre des capitaux supplémentaires des Etats

Published

on

Le groupe Shelter Afrique a collecté, de mai à novembre 2021, un montant total de 22,7 millions de dollars américains au titre des capitaux supplémentaires des Etats. C’est ce que renseigne le communiqué de cette institution panafricaine, publié le vendredi 26 octobre 2021.

En effet, ces opérations de mobilisation des capitaux ont été entreprises par le Directeur Général, Andrew Chimphondah, avec le soutien de son Conseil d’Administration, qui a pu convaincre les décideurs aux plus hauts niveaux dans les pays actionnaires.

Selon le communiqué, «  jusqu’en 2018, la quasi-totalité des Etats parties au capital du groupe ne libéraient plus leurs contributions annuelles, de 2018 à 2021, tous ou presque se sont mis à jour ; d’autres ont même augmenté leur participation au capital. »

Le 22 septembre 2021, Shelter Afrique a par exemple reçu 2,5 millions d’Euros dans la souscription additionnelle de capital du Gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) après la 40ème AGA tenue à Yaoundé au Cameroun le 24 juin 2021.

A en croire la source, cette participation supplémentaire porte désormais la participation du pays à 1,68% contre 0,74% précédemment.

« La RDC rejoint ainsi plusieurs autres pays qui ont accéléré la souscription de capitaux dans le fonds panafricain pour le développement du logement en 2021, notamment le Kenya (9,3 millions de dollars), le Cameroun (3,53 millions de dollars), l’Afrique du Sud (2,5 millions de dollars), le Mali (2,06 millions), le Rwanda (1,1 million), l’Ouganda (0,1 million), le Togo (0,58 million), la Tanzanie (2,67 millions), le Swaziland (0,3 million) et la Côte d’Ivoire (0,57 million », indique le communiqué.

Les cinq premiers actionnaires de Shelter Afrique sont le Kenya avec 17,61%, le Nigeria avec 13,15%, la BAD avec 12,71%, le Mali avec 5,54% et le Ghana avec 5,28% , peut-on lire dans ce communiqué.

Soulignons également que Shelter Afrique fait face à des défis de divers ordres pour la garantie de logements décents et abordables notamment aux populations vulnérables du continent. Il s’agit entre autres des disparités entre les législations des Etats sur le foncier et la fiscalité applicable à la construction, aux coûts des travaux de construction, l’absence de structures de financement disposant de capacités proportionnelles aux besoins, la prolifération d’établissements immobiliers informels et le choix des technologies de construction adaptées aux effets des changements climatiques, à la disponibilité de l’énergie électrique et aux capacités financières des utilisateurs finaux…

Il sied de noter que la nouvelle équipe dirigeante ne compte pas se limiter seulement à une remobilisation des 44 Etats actuellement actionnaires. Elle vise par ailleurs l’adhésion des autres Etats qui n’ont pas décidé d’entrer dans le capital de Shelter Afrique ainsi que de grands groupes financiers du secteur privé.

A cet effet, le Fonds de Solidarité Africain (FSA), est devenu depuis le 17 août 2021, le 47ème Actionnaire de Shelter-Afrique en souscrivant au capital de la société.

Caractérisé par son audace et le style de son management à la tête du Groupe Shelter Afrique depuis environs trois (3) ans, le Directeur Général Andrew Chimphondah, avec le soutien de son Conseil d’Administration, veut démentir la perception qui consiste à ce que les banques de l’habitat montées en Afrique par les Etats pour des solutions adaptées aux problèmes de logement finissent par mettre la clé sous le paillasson.

Face à un défi de fournir plus de 56 millions d’unités de logements dont 90% dans la catégorie des logements abordables, l’Afrique peut désormais compter sur un outil de financement mis en place par les Etats africains.

En rappel, Shelter Afrique est une banque créée à l’initiative des Chefs d’Etat pour le financement et le développement du logement, notamment du logement abordable.

Dans le capital de Shelter Afrique, 47 actionnaires sont inscrits et répartis en Classe A et B.

La classe A est constituée des Etats et la Classe B composée jusque là de la Banque Africaine de Développement (BAD) et la Société Africaine de réassurance (Africa-Re) que rejoint le Fonds Africain de Solidarité (FSA) avec pour conséquence immédiate, l’accroissement des possibilités de financement et du développement du logement pour tous en Afrique.

AGNÈS KAYEMBE

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito