Quantcast
Connect with us

a la une

Afrique: Le Fonds pour le développement des exportations en Afrique enregistre déjà cinq adhésions

Published

on

Initié en 2019 pour soutenir les objectifs de promotion du commerce intra-africain d’Afreximbank, le Fonds pour le développement des exportations en Afrique (FEDA) enregistre à ce jour cinq adhésions.

C’est ce qu’indique un communiqué de presse rendu public par la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) le mardi 31 août 2021.

Selon le communiqué, le Rwanda, premier pays à ratifier l’accord créant le FEDA, a été rejoint par quatre autres pays. Il s’agit notamment du Soudan du Sud, du Togo, de la Mauritanie et de la Guinée.

L’année dernière, le Rwanda avait été désigné pour accueillir le siège du FEDA.

Il faut noter que le FEDA est une initiative africaine qui vise à soutenir les objectifs de promotion du commerce intra-africain d’Afreximbank, en accélérant l’expansion des infrastructures industrielles et le développement des exportations.

Le FEDA fournira un financement par fonds propres aux entreprises opérant dans des industries et des secteurs clés.

Pour ce faire, la Banque espère mobiliser un milliard de dollars américains pour l’initiative, avant de catalyser quatre fois ce montant en investissements directs étrangers (IDE), d’ici les prochaines années.

Initiative à encourager

Se félicitant de l’adhésion progressive des pays africains à ce projet qui s’inscrit dans le sillage de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), Benedict Oramah, Président d’Afreximbank, a indiqué que « les récentes adhésions de la République du Togo et de la République du Soudan du Sud à l’accord d’établissement du FEDA et sa ratification par la République du Rwanda sont la preuve de l’élan et du soutien croissants dont bénéficie le FEDA en tant que nouvelle plateforme multilatérale de développement qui jouera un rôle essentiel dans la promotion de l’industrialisation, du développement des exportations et du commerce intra-africain ».

Et d’ajouter : « Afreximbank se réjouit de la vision partagée de ses Etats membres d’établir une entité axée sur le développement du commerce et visant à fournir des fonds propres essentiels qui font défaut aux PME sur le continent africain ».

Dans son communiqué, Afreximbank indique que les ratifications de ces cinq premiers pays « constituent une nouvelle étape dans les efforts d’Afreximbank visant à mobiliser ses États membres afin qu’ils signent et ratifient l’Accord d’établissement du FEDA.

Par ailleurs, poursuit le communiqué, elles ont démontré le soutien croissant dont bénéficie le FEDA en vue de finaliser sa création légale.

La Banque africaine d’Import-Export (Afreximbank) est une institution financière multilatérale panafricaine dédiée au financement et à la promotion du commerce intra et extra-africain.

Afreximbank déploie des structures innovantes pour fournir des solutions de financement qui facilitent la transformation de la structure du commerce africain et accélèrent l’industrialisation et le commerce intrarégional, soutenant ainsi l’expansion économique en Afrique.

Intégration régionale

Depuis sa création, la Banque a beaucoup œuvré en faveur du soutien aux pays africains en temps de crise.

À travers le Dispositif d’atténuation de l’impact de la pandémie sur le commerce (PATIMFA) lancé en avril 2020, Afreximbank a décaissé plus de 6,5 milliards de dollars US en 2020 afin d’aider les pays membres à amortir les effets négatifs des chocs financiers, économiques et sanitaires causés par la pandémie de COVID-19.

Défenseur de l’Accord sur la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), Afreximbank a développé un système panafricain de paiement et de règlement (PAPSS) qui a été adopté par l’Union africaine (UA) comme la plateforme de paiement et de règlement devant appuyer la mise en œuvre de la ZLECAF.

Signalons par ailleurs qu’Afreximbank collabore avec l’UA et le Secrétariat de la ZLECAf en vue de mettre en place une Facilité d’ajustement visant à aider les pays à participer efficacement à la ZLECAF.

À la fin de 2020, le total des actifs et des garanties de la Banque s’élevait à 21,5 milliards de dollars US et les fonds de ses actionnaires s’établissaient à 3,4 milliards de dollars US.

La Banque a décaissé plus de 42 milliards de dollars US entre 2016 et 2020.

Olivier KAFORO

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito