Quantcast
Connect with us

a la une

Denis Kadima sur la révision du fichier électoral: « 7 500 préposés à la collecte des données seront déployés dans plus de 24 000 centres d’inscription »

Avatar of La Rédaction

Published

on

19BA6965 BC5F 4D8F BBC8 2D02F9D10FDE

Intervenant au dernier jour de l’Atelier de validation des outils de la cartographie, du recrutement et de l’inventaire du matériel débuté, le lundi 14 février 2022, sous l’égide du Secrétaire exécutif national, le Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Denis Kadima Kazadi, a invité les groupes de travail à œuvrer d’arrache-pied en vue de doter la Centrale électorale des outils attendus.

Ainsi donc, a-t-il annoncé, « 7 500 préposés à la collecte des données seront déployés dans les 5909 groupements et 385 communes pour la révision du fichier électoral de plus de 24 000 centres d’inscription ».

« La Commission électorale nationale indépendante (CENI) s’engage à accomplir sa mission conformément à la Constitution, à la loi et aux textes en vigueur et dans le respect des échéances électorales telles qu’énumérées sur sa feuille de route du processus électoral de 2021 à 2027 rendue publique le 3 février 2022 », a martelé Denis Kadima Kazadi.

Ce dernier a indiqué que « cette grande opération ne peut se réaliser qu’après avoir accompli un certain nombre de préalables ».

Parmi ces préalables figure notamment l’inventaire physique du matériel et du personnel aussi bien à Kinshasa que dans les démembrements ainsi que l’actualisation de la cartographie opérationnelle.

Toutes ces actions exigent une descente sur le terrain pour vérifier l’existant et prélever toutes les données utiles à la cartographie opérationnelle sur tous les sites (établissements scolaires et centres de santé disponibles).

A cette occasion, le Président de la CENI a rappelé que l’objectif poursuivi, dans ce cas précis, est « de mettre à jour la cartographie opérationnelle de base en vue d’améliorer les conditions d’organisation des prochains scrutins voulus par tous, crédibles et transparents ».

Tout en rappelant que la dernière cartographie a eu lieu en 2018 (il y a quatre ans), le Président de la CENI note l’impérieuse nécessité de mise à jour, car beaucoup de données ont changé notamment la création de nouvelles entités.

Cette descente projetée sera bien évidemment précédée par une formation du personnel opérationnel qui s’organisera en cascade dans les tout prochains jours aussi bien à Kinshasa que dans les différentes antennes de la CENI. Elle portera sur la méthodologie, l’usage de smartphone, un nouvel outil indispensable
que la CENI utilisera en lieu et place de l’abondante paperasse.

Une série de rencontres se succéderont, comme l’a souligné Denis Kadima Kazadi, à un rythme effréné au siège de la CENI pour la validation de différents documents et des outils à utiliser.

Auparavant, le Secrétaire exécutif national, Thotho Mabiku Totokani, s’est réjoui « du travail de qualité abattu concernant notamment la validation du guide de procédure sur la cartographie, les éléments de recrutement et de formation, les termes de référence et le chronogramme ainsi que les estimations de la direction des opérations ».

De son côté, Marie-Josée Kapinga Bondo, Secrétaire exécutif adjoint, estime que ce travail de longue
haleine validé devra se poursuivre avec le programme de toutes les directions en vue de se munir de tous ces outils indispensables à l’organisation de tous ces scrutins programmés.

Patrick BOMBOKA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV