Quantcast
Connect with us

a la une

Kinshasa : 50 jeunes entrepreneurs prennent part à la formation pratique et écologique en recherche scientifique, innovation et entrepreneuriat technique

Avatar of La Rédaction

Published

on

Jeunes Entrepreneurs

Le promoteur de Congo Bio tech, Arsène Ntamusige, a procédé, le lundi 8 août 2022, à l’ouverture de la formation pratique et écologique en recherche scientifique, innovation et entrepreneuriat technique à l’hôtel Sendwe à Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo (RDC).

Cette formation qui réunit les jeunes congolais venus de l’intérieur du pays et de Brazzaville est organisé sous le thème : «  Phytoremédiation, Phytopharmacopée et Agroforesterie ».

Selon le promoteur de Congo Bio tech, Arsène Ntamusigue, cette formation s’inscrit dans le cadre du Projet de déploiement des technologies et innovations environnementales pour le développement durable et la réduction de la pauvreté (PDTIE).

Ce projet a pour objectif de contribuer à un environnement de recherche et d’innovation inclusif et favorable au développement durable au Cameroun et en RDC, deux États du Bassin du Congo, membres de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Le PDTIE est mis en œuvre par l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD), organe subsidiaire de l’OIF, en partenariat avec l’Université Kongo en RDC et Eden Africa et Ingénieurs Sans Frontières au Cameroun, avec le soutien du Fonds ACP pour l’Innovation, une des composantes du Programme de Recherche et d’Innovation de l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, un programme mis en œuvre par l’OEACP, avec la contribution financière de l’Union européenne.

« Ce programme vise à former un groupe des jeunes innovateurs, techniciens, chercheurs, qui seront capables d’apporter des projets qui sont à la fois scientifique et à l’ordre des innovations techniques qui auront un impact sur l’entreprenariat écologique » a-t-il souligné.

De son côté, le Coordonnateur national de PDTIE, le Professeur Val Masamba a indiqué que « l’objectif de cette formation est de renforcer les capacités de nos jeunes ». Il s’agit de faire d’eux, note-t-il, les innovateurs et chercheurs innovants et les mobilisateurs des ressources qui peuvent faire avancer les communautés.

La formation tourne autour de l’écologie et du développement des recherches scientifiques.

Les attentes de ces assises

Pour le promoteur de Congo Bio tech Arsène Ntamusigue, les attentes sont nombreuses notamment :

1° Que les participants puissent avoir des compétences et les capacités qui leur permettent d’amener à bout les projets dont ils sont déjà détenteurs;

2° A partir de cette formation, que les jeunes développent leurs projets et qu’ils participent à la réduction de la pauvreté et contribuer à la création de l’emploi des jeunes;

3° Que les jeunes participent aux perspectives de développement durable en RDC et en Afrique Centrale.

Il a en outre invité les jeunes à s’engager dans le domaine de la recherche scientifique et innovations technologiques, qu’ils soient encrés dans les perspectives de la recherche profonde.

De son côté, le professeur Val Masamba a souligné que les jeunes sont appelés à prendre leur responsabilité sociétale.

« Nos attentes, c’est de pouvoir avoir les jeunes qui prennent leur responsabilité sociétale, les jeunes qui se transforment en acteurs de progrès pour les communautés et les universités. Les jeunes qui seront capables de pouvoir mobiliser par exemple des ressources financières à l’échelle internationale dans les appels d’offres internationaux. » a-t-il affirmé.

Il a par ailleurs signifié que « la ville de Kinshasa est confrontée à un certain problème lié à l’évolution du cadre urbanistique par rapport à la croissance de la population ».

Et d’ajouter : « Ce qui génère beaucoup de problèmes notamment l’accumulation des déchets. Nous voulons que ces jeunes, au travers les projets qu’ils portent, puissent transformer ces déchets en gisements de ressources car le meilleur déchet c’est celui qui n’existe pas. Nous voulons que ces jeunes puissent intégrer Kinshasa dans une dynamique de l’économie circulaire où on valoriserait ce qui est aujourd’hui dévalorisé. Et pouvoir en faire des ressources de progrès pour notre ville.

Il convient de signaler que ces assises seront clôturées le samedi 13 août 2022.

Agnès KAYEMBE

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV