Quantcast
Connect with us

a la une

Kinshasa : la REGIDESO dénonce l’occupation illégale de plusieurs de ses sites d’exploitation

Avatar of La Rédaction

Published

on

Regisdeso

Le monde entier a célébré, le mardi 22 mars 2022, la journée internationale de l’eau.

En République Démocratique du Congo (RDC), les autorités de la Régie de distribution d’eau (REGIDESO) ont profité de cette commémoration pour dénoncer l’occupation anarchique de plusieurs sites de traitement d’eau et de son réseau de canalisation d’eau potable dans plusieurs quartiers de la ville de Kinshasa. C’était au cours d’un point de presse animé par le Directeur général de la REGIDESO, Jonas Ntako.

En guise d’exemple, le Directeur Général de la REGIDESO a cité le cas du quartier Adama dans la commune de Ngaliema où des immeubles sont construits sur le grand tuyau de canalisation de l’eau.

« Adama, c’est un quartier que nous avons vu pousser à côté de la rivière Gombe. Dès que ça commençait, nous on a saisi tout le monde. On a même amené des conseillers de ministères et du Gouverneur de la ville sur place. Je ne citerai pas leurs noms. Si vous vérifiez, vous verrez que c’est un quartier d’hommes puissants et leur puissance a dépassé la nôtre, en tant que REGIDESO », se plaint Jonas Ntako.

« A Bandalungwa, c’est encore un autre feuilleton ! Un monsieur qui est pourtant intelligent est venu jusqu’au niveau de notre direction. Il a dit, je viens d’acquérir ma parcelle mais on m’a dit qu’il y a une conduite de la REGIDESO. Alors, je vous propose de déplacer votre conduite. Nous, on lui a dit, qu’on ne pouvait pas le faire. C’est une conduite de six-cents mètres, vous nous avez trouvé, donc, nous sommes le premier occupant. C’est d’ailleurs une servitude qu’on ne peut déplacer. Nous lui avons conseillé de ne pas construire à cet endroit. », a renchéri Jonas Ntako.

Rappelons que la REGIDESO avait aussi fustigé, le 13 février dernier, l’occupation illégale de son site de production du sable filtrant qui sert à la purification de l’eau dans la commune de Maluku dans l’Est de la ville de Kinshasa.

Agnès KAYEMBE

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Edito