Quantcast
Connect with us

a la une

Luzolo Bambi: « La corruption n’est pas une fatalité, on peut la vaincre, et c’est possible de la vaincre »

Published

on

Malgré les efforts déployés par l’Inspection Générale des Finances (IGF) et l’Agence de prévention de lutte contre la corruption (APLC), la République Démocratique du Congo continue à perdre 15 milliards de dollars américains par an suite aux actes de corruption qui gangrènent les institutions du pays.

C’est du moins ce qu’a affirmé l’ancien Ministre de la Justice, Luzolo Bambi Lessa, à l’occasion des états généraux de la lutte contre la corruption.

« Intellectuellement les états généraux de lutte contre la corruption vont permettre d’en finir avec la corruption, mais la concrétisation est un problème d’engagement de chaque congolais. Pour l’essentiel, c’est une interpellation commune, donc moi je dis j’ai espoir, il ne faut jamais désespérer, la corruption n’est pas une fatalité. Nous sommes en train de rechercher les 15 milliards de tous les ans, ça n’a pas changé, qu’on nous les donne pour nourrir la population, on sait là où ça se trouve, vous savez où ça se trouve mais vous faites semblant, c’est aussi ça l’esprit de corruption. La corruption n’est pas une fatalité, on peut la vaincre, et c’est possible de la vaincre », a déclaré Luzolo Bambi Lessa.

Depuis l’avènement du l’actuel régime politique, plusieurs personnalités politiques et dirigeants des entreprises publiques ont été arrêtés et envoyés en prison suite aux accusations de détournement de deniers publics.

Le dernier dossier en date est celui qui implique des responsables du ministère de l’Agriculture dans une affaire présumée de détournement de deniers publics.

En effet, le Secrétaire général à l’Agriculture et le Conseiller financier du Ministre de l’Agriculture ainsi que le Comptable public affecté à ce ministère ont été interpellés et transférés après leur audition, le 12 octobre 2021, au Centre Pénitentiaire et de Rééducation de Kinshasa (CPRK).

Ces derniers ont été soupçonnés d’avoir détourné 2,2 millions de dollars américains à l’issue d’un contrôle des services de l’Inspection générale des Finances.

Il sied de noter que les travaux des états généraux de la lutte contre la corruption ont été ouverts le mardi 19 octobre 2021 par le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde.

Dans son allocution, le Chef du Gouvernement congolais a souligné le rôle essentiel que les magistrats et agents de la Police judiciaire sont appelés à jouer dans la lutte contre ce fléau, indiquant que la République n’accordera aucun pardon à ceux d’entre eux qui auront facilité ou couvert des actes de corruption ou de détournement des deniers publics.

La lutte contre la corruption est un vaste chantier qui mérite l’implication de tous les acteurs politiques et de la société civile pour parvenir à endiguer ce fléau qui appauvrit la République Démocratique du Congo bien que considérée comme un scandale géologique.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito