Quantcast
Connect with us

a la une

Martin Lukusa : « Kinshasa doit baser son système de transport en commun sur le chemin de fer »

Published

on

Martin Lukusa : « Kinshasa doit baser son système de transport en commun sur le chemin de fer »

Martin Lukusa Panu, ex Directeur des Chemins de Fer Inter-Urbain (CFI) à la SCTP préconise le réseau ferroviaire comme solution à la forte demande de mobilité quotidienne de la ville de Kinshasa estimée à 4 millions d’individus (selon les chiffres du Ministère des Transports). A en croire cet Expert, qui s’est livré à Zoom Eco, compter sur les bus n’est pas une solution durable au regard de ses limites avérées.

«Une agglomération telle que Kinshasa doit baser son système de transport sur le chemin de fer plutôt que sur les bus, comme c’est le cas maintenant. Car, les bus ont une durée de vie très courte, en moyenne, 4 à 5 ans, surtout lorsqu’ils sont surexploités à l’instar des bus Transco», a déclaré Matin Lukusa.

Martin Lukusa en échange libre avec Philippe Katumba/Zoom Eco.

L’Expert soutient avoir prévenu, lors de la création de Transco, que si cette dernière n’est pas connectée au chemin de fer, elle ne connaîtra pas une expansion effective d’autant plus que les engins seront butés au problème récurrent des pièces de rechange et autres pannes qui vont contribuer au bout d’une période à l’immobilisation des bus.

« Hélas, nous n’avions pas été compris. Mais cela s’est vérifie aujourd’hui. D’où, l’impérieuse nécessité de baser le transport urbain autour de chemin de fer. Et que les autres moyens de transport y viennent, soit pour l’accompagnement, soit pour la restauration à fin de former ce qu’on appelle (une toile) en terme de transport dont la colonne vertébrale demeure le chemin de fer », a – t – il insisté.

Pour rappel, l’ensemble du réseau routier national de la RDC est long de 152 400 Km dont 58 385 km d’intérêt général, 86 615 Km de routes d’intérêt local et 7 400 Km de voies urbaines. Seules, 2 800 Km de routes sont présentement asphaltés à travers la République.

Comment un pays peut – t – il se développer sans un système de transport interne et externe fluide basé sur le chemin de fer ? Toutes les grandes villes du monde développées et/ou en voie de développement l’ont comprises. Pourquoi pas Kinshasa ?

Zoom Eco

Advertisement

Edito