Quantcast
Connect with us

a la une

Monde : COP 26, le Pape François exhorte les participants à penser également aux vulnérables

Published

on

A la 26ème Conférence des parties sur le climat qui se tient à Glasgow en Ecosse, les participants ne peuvent pas se pencher qu’aux questions ayant trait au climat sans penser aux personnes vulérables. C’est l’essentiel du message de pape François lu à Glasgow par le cardinal Pietro Parolin.

Dans son adresse, le Souverain Pontife évoque d’importants efforts à effectuer pour limiter le réchauffement climatique et invite la communauté internationale à « l’espoir et au courage » face aux dérèglements de la planète.

Faisant le lien entre crise climatique et pandémie, le Pape souligne en particulier l’attention que doivent apporter les participants aux populations les plus vulnérables affectées par ces bouleversements.

« Nous sommes tous conscients que cette conférence a la tâche importante de montrer à l’ensemble de la communauté internationale qu’il existe réellement une volonté politique d’allouer honnêtement, de manière responsable et courageuse davantage des ressources humaines, financières et technologiques pour atténuer les effets négatifs du changement climatique ainsi que pour aider les populations les plus pauvres et les plus vulnérables, qui souffrent le plus », écrit le Souverain pontife.

Pour le Saint-Père, la réponse à la crise climatique tout comme à la crise sanitaire exige « que nous devons construire ensemble, en nous appuyant sur les erreurs du passé ».

Invitant au multilatéralisme, le Pape rappelle que les objectifs inscrits dans l’accord de Paris ne pourront être atteints « que si nous agissons de manière coordonnée et responsable ».

Une planète saine

Le Souverain pontife estime que cette COP26 « peut et doit » contribuer à construire un avenir où les comportements quotidiens et les investissements économiques et financiers « peuvent réellement préserver les conditions d’une vie digne de l’humanité d’aujourd’hui et de demain sur une planète « saine »». Un véritable « défi de civilisation », explique le Saint-Père, « pour lequel l’engagement de tous est nécessaire ».

Tout en plaidant pour le « soutien aux pays les plus vulnérables pour s’adapter aux impacts du changement climatique et répondre aux pertes et dommages causés par ce phénomène », le Pape François rappelle aussi dans son message les efforts déjà mis en œuvre par le Saint-Siège pour une neutralité carbone d’ici 2050. Une stratégie « d’émissions nettes nulles » qui se fait aussi bien au niveau de l’État de la Cité du Vatican que plus largement dans les efforts du Saint-Siège à promouvoir une éducation à l’écologie intégrale.

Pour ce faire, le Pape soutient que les mesures politiques, techniques et opérationnelles doivent être combinées à un « processus éducatif qui, également et surtout chez les jeunes, promeut de nouveaux styles de vie et encourage un modèle culturel de développement et de durabilité centré sur la fraternité et sur l’alliance entre les êtres humains et l’environnement naturel ».

Olivier KAFORO

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito