Quantcast
Connect with us

a la une

Nicolas Kazadi: « L’Etat congolais ne dispose que de 200 000 comptes fiscaux sur des millions de salariés formels évalués »

Avatar of La Rédaction

Published

on

Nicolas Kazadi LEtat congolais ne dispose que de 200 000 comptes fiscaux sur des millions de salaries formels evalues

Le Ministre congolais des Finances, Nicolas Kazadi, a indiqué que l’Etat congolais ne dispose que 200 000 comptes fiscaux alors que le nombre de salariés formels est évalué en termes des millions.

Intervenant sur les ondes de la radio Top Congo FM, au cours de l’émission « Face-à-face », ce mardi 30 novembre 2021, le Ministre des Finances a estimé que cet effectif est très faible pour la constitution des ressources propres de l’Etat dans le cadre du budget national. D’où il est nécessaire de faire une réforme fiscale afin d’élargir l’assiette fiscale.

« Il faudrait prendre mieux chez ceux qui gagnent, en d’autres termes élargir l’assiette fiscale et optimiser cette fiscalité dans le but d’avoir plus de contribuables qui paient mieux, plus facilement parce que l’impôt est plus juste », a fait savoir le Ministre des Finances.

A cette occasion, il a annoncé l’introduction prochaine de la réforme de l’Impôt sur le revenu des personnes physiques (IPR).

D’après Nicolas Kazadi, la déclaration de l’IPR sera obligatoire dès 2022.

En effet, à la fin de l’année chaque contribuable devra avoir individuellement un relevé de ce qu’il a payé comme IPR et de ce qu’il a gagné comme salaire, déclare Nicolas Kazadi.

Aussi, le Ministre des Finances de la RDC fait le constat selon lequel « l’IRP est payée en masse par les sociétés sans une déclaration individuelle des salariés, ce qui entraîne beaucoup de flou dans la procédure ».

Tout en assurant que la réforme permettra d’avoir un équilibre entre les comptes fiscaux et le nombre de salarié, il estime, en même temps qu’au bout de trois (3) ans de la mise en œuvre de la réforme fiscale, la démarche aboutira à une modification de l’IPR et les personnes physiques seront beaucoup mieux cernées fiscalement. Étant donné qu’il y aura beaucoup plus d’impôts à payer tels que l’impôt sur le revenu, foncier et autres, assure le Ministre congolais des Finances.

Martine NGALULA/stagiaire

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Edito