Quantcast
Connect with us

a la une

ONU : Félix Tshisekedi sollicite 100 milliards USD de DTS pour amortir le choc des effets de la Covid-19 sur l’économie africaine

Published

on

À la 76ème Assemblée générale des Nations-Unies, le Président de la République Démocratique du Congo (RDC), Félix-Antoine Tshisekedi, a plaidé pour un soutien des Nations-Unies et de ses États-membres afin de réaliser l’objectif du Sommet de Paris qui vise d’atteindre 100 milliards de DTS pour

l’Afrique. Et ce, grâce à la réallocation aux pays pauvres de 25% de DTS alloués aux pays riches.

D’après le Président congolais, la Covid-19 n’est pas seulement destructrice des vies humaines. Elle est aussi un virus de l’économie mondiale qu’elle a plongée dans la récession, aggravant ainsi notamment la vulnérabilité et la dépendance des économies des pays pauvres dont beaucoup sont africains.

Il estime que les 33 milliards de dollars américains de Droits de tirage spéciaux (DTS) alloués à l’Afrique dans ce cadre sont insuffisants au regard de l’immensité de ses besoins de relance économique.

« C’est pourquoi, il est nécessaire que les Nations-Unies et ses États-membres
appuient l’objectif du Sommet de Paris, d’atteindre 100 milliards de DTS pour
l’Afrique, grâce à la réallocation aux pays pauvres de 25% de DTS alloués aux pays riches. Au demeurant, une partie de cette réallocation pourrait contribuer à l’augmentation du capital de la Banque Africaine de Développement
», a fait savoir le Président congolais, Félix-Antoine Tshisekedi dans son allocution à la 76ème Assemblée générale des Nations-Unies.

Félix Tshisekedi a souligné la nécessité de conjuguer des efforts ensemble pour vaincre les effets néfastes de la pandémie de Covid-19 sur base d’une feuille de route définie ensemble. Ceci exige d’après lui, un partage des responsabilités et plus d’équité dans la complémentarité que commandent la mondialisation de nos économies et la globalisation des enjeux internationaux.

« Dans le contexte actuel de la crise sanitaire due à la pandémie de Covid-19, les économies africaines ont grandement besoin de financement pour se redresser; cela d’autant plus que les efforts internes pour amortir le choc de la pandémie et limiter ses dégâts collatéraux se sont avérés nettement insuffisants comparativement aux pays nantis », a-t-il ajouté.

Le Président congolais a par ailleurs dit qu’il serait souhaitable que les ressources exceptionnelles de la Banque mondiale concourent à promouvoir plus vigoureusement l’entreprenariat des jeunes en Afrique, l’accès aux capitaux pour les Petites et moyennes
entreprises ainsi que l’économie verte.

A cet effet, Félix Tshisekedi demande un soutien massif des partenaires techniques et financiers à l’initiative de l’Alliance sur l’entreprenariat en Afrique annoncée lors du Sommet de Paris qui tiendra sa réunion constitutive dans les prochaines semaines.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito