Quantcast
Connect with us

a la une

Patrick Muyaya : «Il faut un investissement rentable pour le Basket congolais»

Published

on

Patrick Muyaya : «Il faut un investissement rentable pour le Basket congolais»

Le Député national élu de Kinshasa, Patrick Muyaya s’insurge contre la politique discriminatoire du Gouvernement consistant à assurer une prise en charge qu’en faveur de 4 fédérations sportives. Les Léopards Basket qui évoluent pourtant bien sont rangés aux bancs des orphelins abandonnés par l’Etat. C’est anormal, tempêtait Patrick Muyaya dans son intervention sur le Projet du Budget 2017.

Il a préconisé, au-delà d’une subvention de l’Etat, un investissement rentable notamment dans la construction des infrastructures. Cela aura l’avantage de professionnaliser cette discipline sportive tout comme d’autres qui peuvent permettre aux athlètes d’en tirer profit autant que l’Etat.

Léopards Basket face à deux échéances

Photo de famille des Léopards Basket/Hommes de retour de Bangui avec la qualification pour AfroBasket 2017. Ph. @Zoom_eco

Du 18 au 27 Août 2017, les Léopards dames pourraient, si elles se qualifient aux éliminatoires, représenter la RDC à l’AfroBasket 2017 qui se déroulera au Mali. Entre-temps, la phase éliminatoire qui devrait se dérouler du 10 au 11 Juin 2017 dans les installations de Basket du Lycée Français de Kinshasa, a été reportée à une date ultérieure car la RCA ne s’est pas présentée.

Du 31 août au 15 septembre prochain, les Léopards hommes seront, eux, à Luanda pour la phase finale de l’AfroBasket 2017. Cette date reste à confirmer par la FIBA. Avant ces deux échéances, précisément à partir de Juillet jusqu’à fin Août, la Fédération de Basket Congolais (FEBACO) aura deux équipes à préparer pour affronter ces compétitions africaines.

Coût de préparatifs, plus de 200 000USD

Selon des sources recoupées, le budget minimum de ces préparatifs se chiffrerait à plus de 200 000 USD pour les deux équipes. Il couvre notamment le transport, logement, nourriture, équipements, etc. Cette somme ne prend pas en compte les primes des athlètes. Comme dans les phases qualificatives, ces joueurs seraient prêts à défendre d’abord les couleurs de la patrie par leurs talents. Les primes ne constituant donc pas un préalable.

Selon nos sources, le Gouvernement a pris l’engagement de décaisser un montant pour les préparatifs que la Fédération n’a jusque-là pas encore touché.

A RE(LIRE) : Les Léopards Basket regagnent Kinshasa avec leur ticket pour l’AfroBasket 2017

Toutefois, dans le milieu sportif, nombreux sont ceux qui se demandent si les Léopards Basket sont différents des Léopards Foot, Cyclisme, Taekwando et Habdball que le Gouvernement subventionne de manière régulière. Heureusement pour ces orphelins de Basket, quelques sponsors croient en leurs talents et contribuent pour leur permettre de faire honneur à la RDC. Il s’agit notamment de la Rawbank, PetroAfrica, Nathalie Smith, Anne Mbuguje, Santé Nzinga, Egal, etc.

Nécessité d’un investissement porteur

Il est vrai que les supporters du Basket congolais ont salué récemment la nouvelle selon laquelle le Président de la République s’engageait à soutenir les Léopards pour ces prochaines échéances.

Cependant, d’aucuns espèrent que ce soutien serait utile et efficient si le Chef de l’Etat autorisait la construction d’un terrain de basket couvert avec parquet qui permettra désormais à la RDC d’accueillir des compétitions internationale et africaines.

Avec 200 000 USD par exemple, apprend-on, le stade des Martyrs pourrait être couvert et aménagé pour le Volley-ball, Handball et Basket-ball. Voilà un cas d’investissement rentable dont à besoin la Fédération de Basket Congolais!

A part le football en RDC, tous les autres sports sont amateurs. Aucun joueur ne vie de la pratique sportive. Les fédérations ne donnent pas d’argent. Dans l’histoire du Basket, les joueurs Ibaka, Mutombo Dikembe… ont vécu la même chose. Il a fallu quitter ce pays pour émerger.

La RDC doit – t – elle continuer à perdre ses talents plutôt que d’en profiter pleinement ? Il y a nécessité de professionnaliser le Basket congolais, en cette période où il monte en puissance sur l’échiquier africain. Avec des infrastructures adéquates, les jeunes congolais se retrouveront autour du ballon rond et le pays accueillera des compétitions internationales. Qu’est-ce que le pays donne aux jeunes? A chacun d’y répondre.

Zoom Eco

Advertisement

Edito