Connect with us

a la une

RDC : 2 raisons pour annuler le retrait anticipé du passeport semi-biométrique !

Published

on

RDC : 2 raisons pour annuler le retrait anticipé du passeport semi-biométrique ! 1

Pour les uns, le Gouvernement pèche d’abord par le non respect de son engagement vis-à-vis de tout détenteur du passeport semi-biométrique. Et pour les autres, le Vice-Ministre des Affaires Etrangères pose un acte qui s’apparente à une duperie dès lors qu’il contraint chaque détenteur de ce type de passeport à le remplacer, à ses frais, alors qu’il l’a acquis pour une validité de 5 ans. Pour ces deux raisons qui font l’unanimité du débat sur les réseaux sociaux, le Ministère des Affaires Étrangères devrait annuler cette décision contradictoire, arbitraire et surtout dépensière pour les victimes.

En effet, lors de la présentation du Passeport Biométrique au Chef de l’État congolais le 10 Novembre 2015, le Ministre des Affaires étrangères de l’époque, Raymond Tshibanda avait rassuré aux congolais détenteurs des passeports semi-biométriques de leur “légalité” jusqu’à l’expiration.

A cette époque, le Gouvernement était déjà conscient de la nécessité de cette mesure transitoire pour ne pas abuser de la confiance de ces congolais à qui il venait à peine de délivrer des passeports semi-biométriques. Si l’on considère que le denier passeport a été délivré en Septembre 2015, son expiration devra intervenir en Septembre 2020. D’où le caractère anticipé de la décision annoncée le 15 Septembre 2017 par le Vice-ministre des affaires étrangères, Aggée Aje Matembo.

Pour certains analystes, la disposition transitoire de cette opération de changement de passeport prend valablement en compte la motivation d’uniformiser l’identification des citoyens pour des raisons sécuritaires évoquée par M. Aggée Aje Matembo. Si le Gouvernement a estimé urgent d’anticiper le retrait des passeports semi-biométriques de la circulation avant leur expiration, d’aucuns estiment, qu’il aurait pu les remplacer gratuitement afin de ne pas préjudicier leurs détenteurs.

Malheureusement, une telle option n’est pas envisageable d’autant plus que l’Etat fait face actuellement à une trésorerie serrée.

Toutefois, une question reste entière : Que se cache – t – il exactement derrière cette décision du retrait anticipé des passeports de la circulation avant leur expiration ? Les prochains jours nous en diront plus.

Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :