Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : 500 millions USD d’Afrexim Bank pour relancer l’agriculture !

Published

on

Le ministère de l’agriculture a positionné 500 millions de dollars américains venant d’Afrexim Bank pour la relance du secteur agricole en Rd Congo. Ce fonds devra servir de garantie bancaire à l’octroi de crédits aux entrepreneurs développant de projets liés à l’Agriculture et l’agro-industrie, à la pêche et à l’élevage. Des conditions d’éligibilité aux modalités d’accès à ce crédit, Georges Kabongo a apporté de l’éclairage dans un entretien exclusif accordé à Zoom Eco.

Deux principaux préalables

Premièrement, il faut avoir un projet bancable à déposer auprès de son service attitré. Lequel projet pourrait être amélioré au besoin par les Experts qualifiés. Deuxièmement, tout devrait se passer au niveau de la banque locale du requérant. Si la garantie bancaire est couverte par l’État, le demandeur est également tenu de prouver sa capacité de remboursement et/ou de mettre en hypothèque des biens immobiliers.

Au cas où ces deux conditions ne sont pas remplies, le ministère tiendra compte de l’historique des activités déjà réalisées par l’entrepreneur-fermier. Georges Kabongo fait allusion à ceux, par exemple, qui ont déjà produit par leurs propres moyens, plus de 40 tonnes de récolte par an.

Mécanisme de gestion

Pour bien réussir ce projet, un Comité de pilotage composé de plusieurs ministères est mis en place. Dans ce comité, on retrouve une cellule technique financière installée au niveau de la Banque centrale. C’est elle qui décide en dernier ressort s’il faut autoriser ou pas l’octroi du crédit. Au niveau du ministère de l’Agriculture, une commission de supervision est opérationnelle. Elle est composée de moniteurs et des agronomes.

«Son rôle est celui d’assister les demandeurs de crédit dans la mise en place d’un projet bancable et ils ont aussi le devoir de les suivre sur terrain pour se rendre compte du besoin réel de demandeurs de crédit, évaluer l’état de besoin. C’est une façon pour nous d’empêcher toute forme de complaisance et dérapage comme ce fût le cas dans le passé», a indiqué Georges Kabongo.

Le ministre de l’Agriculture répondant aux questions de Nadine Fula. Ph. @Zoom_eco

Conditions du crédit

Avec un taux d’intérêt de 5,8℅, ce prêt d’Afrexim Bank (une banque régionale basée en Égypte), est remboursable pour une période déterminée selon que le bénéficiaire est dans l’agriculture vivrière ou pérenne. Normalement, les cultures vivrières vont de 3 à 18 mois avant de passer à la récolte. Pour ce cas, révèle le ministre, c’est une période de 12 mois de grâce et 36 mois de remboursement. Tandis que pour les cultures pérennes qui requièrent 5 ans avant la récolte, l’emprunteur aura 5 ans de remboursement et 1 à 2 ans de délai de grâce.

Dans un premier temps, poursuit – il, c’est une enveloppe de 80 millions de dollars américains sur les 500 millions USD qui seront mis à la disposition des opérateurs économiques.

A RE(LIRE) : 1 564 fermes actives identifiées par le ministère de l’Agriculture

A tout prendre, des agriculteurs, fermiers et porteurs de projets entrepreneuriat dans ce secteur, dont certains ont été récemment répertoriés, sont mieux placés pour candidater et bénéficier à ce crédit. Toutes fois, a conclu Georges Kabongo, le ministère de l’Agriculture a pensé aux petits paysans.

Un projet de plus de 25 millions de dollars existe et, bientôt, les fournisseurs vont passer à l’étape de distribution de matériels aratoires, engrais, semences dans des provinces sélectionnées.

Nadine FULA | Zoom Eco

Sur le même sujet :

RDC : agro-business, deux incubateurs de projets prévus dans deux villes !

Advertisement

Edito