Connect with us

a la une

RDC : 623 cas de violations de droit de l’homme enregistrés par le BCNUDH

Published

on

Ces 623 cas sont enregistrés rien que pour le mois de septembre 2018 augmentant ainsi le nombre de cas par rapport à celui du mois d’août 2018 (620 violations) et le mois précédent (515). Aziz Thioye, directeur du Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme (BCNUDH), l’a dit à la conférence des nations Unies de ce mercredi 31 octobre 2018.

Sur le total de ces cas enregistrés, 83% soit 517 sont commis dans les provinces affectées par le conflit entraînant ainsi la mort d’au moins 84 civils dont 16 femmes. La province du Nord-Kivu se voit attribuer plus de cas de violations, 216 soit 42% ; elle est suivie du Sud-Kivu 75 cas, Ituri 61 cas et Tanganyika 42 cas.

Parmi les bourreaux de ces violations, les groupes armés viennent en tête avec 58% et les Mai Mai sont ceux qui ont commis le plus ces violations (16 % sur les 58 enregistrés). Ils sont suivis des agents de l’Etat 42%, parmi lesquels les FARDC avec 23%.

Dans les provinces non affectées par le conflit, 106 cas de violations de droits de l’homme (17% au total). Les agents de la Police Nationale Congolaise, PNC en sont les principaux responsables (48% cas). La majorité de cas ont été commises dans les provinces du Kongo Central (28%), Haut Katanga (25%) et Kinshasa (24%).

Rappelons que le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme, BCNUDH assure un suivi étroit de la situation des droits de l’homme et procède à des analyses de tendances y relatives dans le pays. Ces tendances sont régulièrement partagées avec les autorités afin qu’elles prennent les actions nécessaires, y compris traduire en justice les auteurs présumés des violations de droits de l’homme.

Nadine FULA & Agnès KAYEMBE

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :