Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : 95% des travaux étant déjà réalisés, la Centrale hydroélectrique de Busanga sera mise en service au mois de novembre 2021

Published

on

La Sino Congolaise Hydroélectrique de Busanga sera mise en service, sauf imprévu au mois de novembre 2021.

C’est ce qu’annonce Monsieur Zhao, Directeur Général de SICOHYDRO, l’entreprise propriétaire de ce projet à capitaux chinois.

Il l’a déclaré, le mercredi 22 septembre 2021, au cours de la visite d’une délégation des journalistes venus de Kinshasa pour palper du doigt les différentes réalisations des chinois en République Démocratique du Congo (RDC) dans le cadre du partenariat sino-congolais.

D’après les explications de Jean Zenga, consultant dans cette entreprise, « le taux d’exécution des travaux se situe à 95% et le gros oeuvre est déjà effectué ».

D’après lui, il ne reste que quelques petits travaux avant la mise en service.

Coût d’investissement de ce projet

Dans le cadre de ce projet de construction du barrage de Busanga, la partie chinoise a investi 656 millions USD.

Selon les accords signés entre les deux parties, il est prévu que ce chef-d’œuvre revienne exclusivement à la partie congolaise 30 ans après.
Ce, suivant ce qu’on appelle «le modèle Contrat de Concession» qui a été signé entre la SICOHYDRO S.A.( pour la partie Chinoise) et le Ministère de l’Énergie et Ressources Hydrauliques (Pour la partie Congolaise ).

Il sied de noter aussi qu’un investissement de 8 millions USD a servi à l’exécution des projets de reconstruction de route et de pont.

Dans le lot des infrastructures supplémentaires, il y a lieu d’énumérer la nouvelle route construite qui mesure 59 Km. Aussi, la route N°39 réparée sur 27 km et reliée à la route nationale.

Toujours dans le cadre de ce projet, des ouvrages auxiliaires ont été réalisés. Il s’agit de la route d’accès, la ligne électrique de construction combinée, la route côté rive gauche et droite, l’usine de production de sables et graviers, la gallerie de dérivation et le pont de la route de reconstruction du réservoir.

Présentation du projet

La centrale électrique de Busanga est situé au niveau du site de Busanga sur la rivière Lualaba dans la Province portant le même nom.

Elle a une puissance totale installée de quatre turbines de 240 Mégawatts.

Avec une production d’électricité annuelle moyenne de 1 320 milliards de Kwh, la centrale de
Busanga est un barrage-voûte à double courbure en béton compacté au rouleau.

La durée de sa concession d’exploitation du projet est de 30 ans, c’est-à-dire que 30 ans après la SYCOHIDRO S.A va remettre le contrôle de cette centrale hydroélectrique entre les mains de la RDC.

Le volume d’excavation de terrassement de la centrale de Busanga est de 1,86 million m³ avec un volume du béton de 0,77 million m³, 140 000 tonnes de ciment, les cendres volantes de 80 000 tonnes, l’acier de 30 000 tonnes, et 950 000 m² de sable et gravier.

Au cours de cette excursion, les visiteurs ont pu se rendre compte que la construction de ce projet est extrêmement complexe et les exigences en matière d’organisation de la construction sont extrêmement élevées.

Le barrage-voûte a une double courbure en béton compacté au rouleau jusqu’à 141,5 mètres.

Concernant les différentes étapes de réalisation de ce projet, il convient de noter que:

Au mois d’avril 2008, le Gouvernement congolais et le Groupe China Railway et Power China ont signé une « Convention de collaboration relative au développement d’un projet minier et d’un projet d’infrastructures en République Démocratique du Congo ».

Ce projet avait pour but essentiel de combler le déficit en fourniture électrique qui constitue un obstacle majeur pour le développement du projet minier SICOMINES qui devrait garantir le financement du projet d’infrastructures.

C’est ce qui a poussé le Groupement d’Entreprises Chinoises, le Bureau de Coordination et de Suivi du Programme Sino-Congolais (BCPSC) et le Ministère de l’Énergie et Ressources Hydrauliques (RDC) de signer conjointement le protocole d’accord.

En juillet 2015, les experts constitués par le Ministère de l’Énergie et Ressources Hydrauliques de la République Démocratique du Congo ont examiné le rapport d’étude de faisabilité de la Centrale hydroélectrique de Busanga et ont émis le document de son approbation.

En février 2016, l’Agence Congolaise de l’Environnement (ACE) délivre le Certificat Environnemental.

En juillet 2016, la RDC, China Railway Resources Group Co.,Ltd (CRR) et PowerChina Resources Limited (PCR) ont signé l’Accord de Joint-venture relatif à la construction et à l’exploitation de la Centrale hydroélectrique de Busanga.

Bénéfices de cette centrale dans la région

Elle permettra de remédier efficacement à la pénurie d’électricité à la Sino-congolaise des Mines (SICOMINES) dans la phase II de son développement et dans les environs.

La construction du barrage hydroélectrique de Busanga contribue à la promotion et à la modernisation du développement économique industriel régional.

La centrale de Busanga va favoriser la croissance rapide des industries du commerce, de la logistique et des transports au Congo (RDC) et dans les pays voisins. Ce qui aiderait à avancer aussi la vitalité du développement économique industriel dans les secteurs de l’énergie et des mines.

Ce projet contribuera à la promotion de l’augmentation des emplois locaux et à la formation des compétences opérationnelles.

Ainsi, grâce à cette centrale, 3 000 travailleurs locaux ont trouvé du travail pendant la construction de cette centrale.

Le Barrage de Busanga offre également de nouvelles opportunités économiques pour la population environnante.

Ce chef-d’œuvre est, signalons-le, parmi les plus grandes centrales hydroélectriques d’Afrique centrale.

Nadine FULA
Envoyée spéciale

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito