Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : A la crise socio-économique, Samy Badibanga s’engage à appliquer la formule « DMR »

Published

on

« Diversification, Mobilisation et Redistribution » est cette formule que le nouveau Premier Ministre s’engage à appliquer pour remédier aux causes profondes de la crise économique et sociale que traverse la RD Congo. Partant du principe selon lequel « il n’y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il va », Samy Badibanga identifie des faiblesses structurelles sur lesquelles son gouvernement entend travailler.

Trois faiblesses structurelles

Premièrement, c’est l’absence de diversification de l’économie, qui est encore fondée sur l’exportation de matières premières brutes. Pourtant, pendant les années de forte croissance, le gouvernement aurait dû développer l’agriculture, à fort potentiel de création d’emploi, et de valeur ajoutée.

Deuxièmement, c’est la difficulté à mobiliser les ressources nationales, au service du développement, donc l’inefficacité du système fiscal, qui en raison de son illisibilité et de sa complexité, ne parvient pas à élargir l’assiette fiscale
. Les recettes du budget n’augmentent pas, et, le budget du pays est en chute libre, à 5.700 milliards CDF.

Troisièmement, c’est l’absence de redistribution de la croissance à la population, seuls moyen de lancer une dynamique de croissance inclusive et durable. Ces mécanismes, qui auraient permis à la population de relancer sa consommation, mais aussi d’épargner et d’investir dans l’économie, soit ne fonctionnent pas, soit ne sont pas en place.

Justice contre les antivaleurs
Selon le Premier Ministre, les faiblesses structurelles épinglées, sont exacerbées et perpétuées par la corruption, la fraude et la contrebande, qui détruisent la confiance des congolais dans leurs institutions et la classe politique, et détournent les richesses nationales des actions d’intérêt général.

« La justice, est le thermomètre de notre société, et c’est elle qui nous servira à traiter efficacement la question de l’impunité, en nous assurant de la lutte efficace contre la corruption, qui gangrène notre société. […] Nous poursuivrons aussi par tous les moyens les responsables de détournements de fonds publics », a déclaré Samy Badibanga.

Le renforcement de l’état de droit demeure l’arme principale contre la corruption, la contrebande et la fraude, qui empêche le Gouvernement de mobiliser les ressources nationales, au service du progrès social et de la croissance inclusive.

A RE(LIRE) : RDC : Voici le discours – programme du gouvernement Badibanga [Intégral]

Le programme économique intérimaire de Samy Badibanga renferme des mesures appropriées devant remédier dans les meilleurs délais aux problèmes socio-économiques du pays. Il jette les bases du développement durable, fondé sur une croissance inclusive.

« Je tiens à ce que la politique du Gouvernement d’Union Nationale soit lisible.
C’est seulement si elle est claire et compréhensible, qu’elle pourra être partagée et mise en œuvre par la population, les agents de l’Etat, les acteurs de la société civile, et les opérateurs économiques. Ces solutions, dont nous venons d’identifier les causes profondes, tiennent donc en trois mots : Diversification, Mobilisation, et Redistribution »
, a précisé le Chef du Gouvernement.

Zoom Eco

RDC : Les cinq facteurs qui ont accentué la crise économique selon Samy Badibanga

Continue Reading
Advertisement
1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito