Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Agents et cadres de la BIAC sollicitent l’implication du Chef de l’Etat pour régler leur dossier en souffrance depuis 2018

Published

on

Les agents et cadres de la Banque internationale pour l’Afrique au Congo (BIAC) ont observé un sit-in, le jeudi 22 avril 2021, à la cité de l’Union Africaine à Kinshasa. Objectif : obtenir l’implication du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi afin qu’une solution soit trouvée quant au règlement de leurs arriérés des salaires et des décomptes finals. Un dossier sans issue depuis 2018.

«Nous sommes venus lancer un cri d’alarme auprès du Père de la nation, pour qu’il s’implique personnellement dans ce dossier pour que nous soyons rétablis dans nos droits et que nous puissions, nous rassurer de la promotion de l’Etat de droit prôné au cours de son quinquennat», a déclaré un des agents de la BIAC.

A cet effet, ces anciens employés de la BIAC ont également appelé le ministère de l’Emploi et de la prévoyance sociale à s’impliquer pour l’aboutissement positif de ce dossier.

Il sied de noter que, l’année dernière, le Conseil d’Etat avait ordonné la suspension des décisions de mise en liquidation forcée et de la désignation du liquidateur de la Banque internationale pour l’Afrique au Congo (BIAC), prise par la Banque centrale du Congo (BCC).

Depuis lors, un statut quo règne.

Il convient de rappeler qu’avant les procédures de liquidation en cours, la Banque internationale pour l’Afrique au Congo (BIAC) fût une banque commerciale basée à Kinshasa avec des bureaux à Lubumbashi, Matadi, Goma, Butembo, Bukavu et Mbuji-Mayi.

Créée en 1970, la BIAC faisait ainsi partie des banques historiques de la République Démocratique du Congo.

Ayant un réseau de 150 agences dont 52 « full service » dans 16 villes du pays, elle détenait le maillage territorial le plus dense du pays.

Elle se positionnait comme la quatrième banque de détail de la République Démocratique du Congo en termes de dépôts, la troisième en termes de crédits et de total bilan.

Banque de détail de référence comptant 1 200 collaborateurs en République Démocratique du Congo, la BIAC gérait 366 000 comptes à la fin 2014, avec un total de bilan de 504 494 millions de francs congolais (556 millions de dollars) et avait dépassé les 400 000 comptes en 2015.

Elle contrôlait également 67 % de parts de marché des flux entrants Western Union, dont elle était le 5ème plus important partenaire africain.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito