Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : la FEC et les femmes entrepreneures réfléchissent sur leur implication dans l’économie

Published

on

Dans le cadre du programme Renaissance au cœur de son nouveau mandat, le Président de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), Albert Yuma , a organisé, ce mardi 3 août 2021, une table ronde avec les femmes entrepreneures et cheffes d’entreprises.

Cette conférence s’inscrit dans le cadre de la série des Tables rondes portant sur les perspectives économiques de la RDC initiées par la haute direction du patronat congolais dans l’optique de la mise en œuvre du Projet « Renaissance de la FEC ».

Après les étudiants, c’est autour des femmes entrepreneures d’échanger avec le président de la FEC. Objectif visé: connaître les besoins et défis de ces femmes entrepreneures et aussi les impliquer davantage dans l’économie du pays.

Cette Table ronde avec les femmes du monde des affaires opérant en République Démocratique du Congo a tourné autour du thème: « Rôle de la femme au sein du patronat congolais et son impact dans l’économie congolaise ».

Dans son message, Albert Yuma est revenu sur des chiffres clés pour faire réfléchir les femmes afin qu’elles comprennent la nécessité d’occuper des places de responsabilité.

Selon des statistiques, les femmes représentent en effet la moitié de la population mondiale mais leur apport à la croissance est inférieure, paradoxalement.

Aussi, très peu de femmes gèrent les entreprises en tant que cheffes d’entreprises, elles sont plus dans l’informel.

Elles sont peu nombreuses qui sont représentées dans des Conseils d’administration et aussi elles sont moins rémunérées que les hommes.

Les statistiques démontrent également que les femmes ne sont pas concurrentes ni complémentaires dans le domaine du travail.

Par contre, les femmes investissent plus que les hommes dans l’éducation.

Il a été également prouvé qu’un grand nombre de femmes dans des postes de responsabilité permettrait d’améliorer la gouvernance de l’entreprise.

Que faire pour renverser cette tendance?

Dans le souci d’améliorer le bien-être des femmes entrepreneures, Albert Yuma recommande quelques pistes de solutions.

Il propose d’entreprendre une action de plaidoyer auprès des autorités et partenaires internationaux ou encore renforcer le rôle de la femme dans l’économie.

Au niveau de la FEC, la Commission nationale des femmes entrepreneures est à pied d’oeuvre pour apporter son soutien aux femmes.

Après les femmes entrepreneures, Albert Yuma recevra, dans un bref délai, une autre catégorie de la population.

Le souci est d’échanger avec toutes les forces vives, recueillir leurs doléances et les intégrer dans le fonctionnement de la FEC.

Nadine FULA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito