Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : APLC enquête sur les fonds alloués à la construction de la piste et l’aérogare de l’aéroport international de N’djili

Published

on

Le Coordonnateur de l’Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption, Ghislain Kikangala, a effectué une visite d’inspection, le jeudi 25 mars 2021, dans les installations de l’aéroport international de N’djili.

D’après un communiqué de l’Agence Prévention et de Lutte contre la Corruption signé par sa Directrice de communication, Chouna Lomponda, cette visite s’inscrit dans le cadre de l’enquête sur l’utilisation des fonds alloués pour les travaux convenus de la construction la piste de l’aéroport de N’djili et la nouvelle aérogare.


« Ce qui nous intéresse, c’est de nous assurer que ce qui a été fait à l’époque tant sur la piste qu’au tarmac, etc. a pu se faire dans les règles de l’art. Tant au niveau technique qu’au niveau de la passation des marchés publics et tout ce qui tourne autour », a souligné le Coordinateur Ghislain Kikangala.

Au cours de cette visite d’inspection, le Coordinateur de l’APLC a été accompagné par des directeurs, d’ingénieurs, d’enquêteurs et d’officiers de police judiciaire.

Accueillie par le Directeur des exploitations de la Régie des Voies Aériennes, Dieudonné Mayaya, représentant le Directeur Général ad interim, l’équipe a commencé par l’examen de la piste réalisée par la société « Synohcydro », avant d’explorer le chantier de la nouvelle aérogare réalisée par la société WIETC.

A cette occasion, l’APLC a rapporté quelques données en rapport avec des fonds engagés par l’État congolais et ses partenaires pour la réalisation des travaux de modernisation de l’aéroport de N’djili.

Un engagement Exim Bank/Gouvernement congolais

Aérogare : coût du contrat : 350 millions USD. La République Démocratique du Congo détenant 15% et Eximbank 85%.

Sur les 50 millions USD, la République Démocratique du Congo aurait versé 20 millions USD à ce jour à titre de garantie, il reste 30 millions USD.

Le coût de la réfection de la piste s’élève à : 65 millions USD.

Au cours de la visite, le Coordonnateur de l’APLC a échangé brièvement avec Monsieur William Pambu Pambu, Directeur Général ad interim de la RVA avant de rejoindre la salle de réunion pour une dernière mise au point.

Durant les discussions qui ont clôturé cette visite d’inspection, la question des constructions anarchiques et dangereuses aux alentours de l’aéroport et les conséquences en termes de sécurité et d’érosion ont été abordées.

Le Coordonnateur de l’APLC a profité de cette visite pour demander des éclaircissements sur les différents chantiers et a rappelé aux parties prenantes la nécessité de la transparence dans la gestion des fonds publics et les enjeux autour de la lutte contre la corruption au sein de l’administration publique.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito