Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : APLC et UNESCO à pied d’œuvre afin de poser les jalons de la lutte contre la corruption par l’éducation

Published

on

L’Agence de prévention et de lutte contre la corruption (APLC) multiplie des stratégies pour la mise en œuvre d’un programme de lutte contre la corruption au niveau de l’enseignement de base en République Démocratique du Congo.

C’est dans ce cadre que l’APLC a tenu une réunion stratégique ce mercredi 21 avril 2021 à la représentation de l’UNESCO à Kinshasa. Objectif : discuter de l’approche et de la mise en œuvre du projet de prévention et de lutte contre la corruption dans l’enseignement de base.

Selon les informations de cette agence, la corruption dans l’enseignement général et professionnel est très présente en République Démocratique du Congo.

« L’on corrompt pour un bulletin, on abuse de l’autorité contre des faveurs intimes, d’où la nécessité pour l’APLC d’agir en profondeur et d’apporter des réponses concrètes par une stratégie de prévention afin d’enrayer ce fléau », peut-on lire dans ce communiqué.

D’après l’APLC, aucune politique de lutte contre la corruption ne peut être envisagée sans tenir compte des principes clés dans ce processus.

« Aucune politique de lutte contre la corruption ne peut s’envisager sans aborder les points ci-après : la prévention, la détection et la répression. C’est ainsi qu’en tant qu’autorité nationale de référence en matière de lutte contre la corruption, l’APLC a voulu établir un cadre pédagogique pour prévenir la corruption dans l’enseignement : à partir du secteur pré primaire au secondaire avec l’implication de l’enseignement supérieur et universitaire », précise le communiqué.

Au cours de ces échanges, il était également question d’intégration des aspects de prévention et de lutte contre la corruption dans les curricula de formations des enseignants, du renforcement des acquis, de la mise en œuvre du projet, et du calendrier d’action.

En outre, l’APLC indique que les deux équipes sont à pied d’œuvre afin de poser les jalons de la lutte contre la corruption par l’éducation, dans le cadre d’un projet qui s’annonce déjà, comme une avancée majeure pour la lutte contre la corruption et le secteur de l’enseignement de base.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito