Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Au secours des personnes vulnérables, le Canada octroi 97 millions USD

Published

on

Ce financement de 97 millions de dollars vise notamment à améliorer la protection des enfants, à accroître l’accès à des services de santé sexuelle et reproductive, à promouvoir une croissance au service de tous et à fournir une aide humanitaire essentielle en RDC. L’annonce a été faite dans un communiqué officiel rendu public le 6 juillet 2017 au terme de la visite au pays de la Ministre du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau.

Cette visite de 48 heures s’est inscrite dans le cadre du renouvellement de l’engagement du Canada envers l’Afrique et de sa volonté à travailler en collaboration pour s’attaquer aux problèmes qu’affronte le continent.

« Les initiatives annoncées contribueront à surmonter certaines de ces difficultés et à améliorer la vie des Congolais les plus vulnérables, en particulier les femmes et les enfants :  en aidant à protéger les droits de plus de 95.000 enfants de la rue, jeunes à risque et enfants travaillant dans des mines et à proximité de celles-ci ; en élargissant l’accès des femmes et des filles à la gamme complète des services de santé sexuelle et reproductive ; en fournissant une aide humanitaire vitale à plus de 578.000 personnes touchées par des conflits ; en renforçant le pouvoir des femmes en leur permettant d’acquérir les compétences et l’accès aux produits financiers, dont elles ont besoin pour soutenir leurs collectivités et leurs familles, afin de favoriser une croissance au service de tous », rapporte le communiqué évoquant la nouvelle politique d’aide internationale féministe du Canada.

Lors de sa visite en RDC, la Ministre Bibeau affirme avoir rencontré plusieurs femmes, jeunes et représentants gouvernementaux, ainsi que des représentants de partenaires humanitaires et du milieu du développement, pour déterminer comment le Canada pouvait continuer à promouvoir le plus efficacement possible l’avancement des droits des femmes et des filles.

« Les femmes et les filles sont au cœur de l’aide canadienne en RDC. Ils sont des agents essentiels de changement pour rendre les familles et les collectivités plus fortes. Près de 50 %de la population de la RDC a moins de 15 ans. Le soutien offert par le Canada contribuera à satisfaire les besoins des personnes les plus vulnérables et à assurer que les femmes et les jeunes aient la possibilité de réussir et puissent atteindre leur plein potentiel », a déclaré Marie-Claude Bibeau.

Le Canada part du constat selon lequel : la RDC est l’un des pays les plus pauvres du monde où plus de 87% de ses habitants vivent avec moins de 1,25 $ par jour. En raison des conflits qui sévissent depuis des années, plus de 3 millions de personnes ont dû être déplacées à l’intérieur du pays. Les femmes et les enfants sont particulièrement vulnérables, puisqu’ils disposent de moyens limités pour soutenir leurs familles. Ils ont un faible accès à des services de santé sexuelle et reproductive. Et ils sont plus à risque de subir de la violence sexuelle et fondée sur le genre.

La Ministre a aussi souligné l’importance de la bonne gouvernance en RDC. Dans ce contexte, a-t-elle indiqué, seule une solution politique permettra au pays de sortir de la crise. C’est pourquoi le Canada réclame la mise en œuvre de l’accord du 31 décembre 2016 et la tenue de l’élection présidentielle dans les plus brefs délais.

Pour rappel, la RDC est l’un des plus importants bénéficiaires de l’aide internationale. L’engagement de longue date du Canada à l’égard de la promotion des droits des femmes et des filles, et sa volonté de lutter contre la violence sexuelle et fondée sur le genre ont fait de lui un chef de file reconnu dans ce domaine. En 2015-2016, le Canada a octroyé près de 85 millions de dollars en aide au développement et en aide humanitaire à la RDC.

Zoom Eco

Advertisement

Edito