Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : La BAD approuve un don de 11 millions USD pour l’accès à l’électricité à moindre coût

Published

on

La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé mercredi dernier un don de 11 millions de dollars américains en faveur de la République Démocratique du Congo. Ces fonds devront appuyer le « Programme d’Action Subsidiaires des Lacs Equatoriaux du Nil (NELSAP) ». Selon le ministère de l’Energie, ce programme vise à « étendre à court terme l’accès à électricité à moindre coût en RDC, ainsi que dans les pays de la région des lacs équatoriaux du Nil.

Il a également pour objectif global, d’améliorer l’accès à l’électricité dans les pays de l’initiative du bassin du Nil par une hausse des échanges transfrontalier en électricité. Le ministère de l’Energie a fait remarquer que les taux nationaux d’accès à l’électricité dans les régions des lacs équatoriaux du Nil sont faibles. Ceux-ci se situent entre 2 et 17 %.

En RDC, ce taux s’établit à 4%, souligne la source, qui précise que les provinces du Nord- Kivu et du Sud-Kivu sont ciblées dans le cadre de ce programme cumulant une demande en électricité non satisfaite de 115 MW.

Il permettra d’augmenter la fourniture en électricité, essentiellement d’origine hydroélectrique à un prix beaucoup plus faible que le coût obtenu en autoproduction. Le projet NELSAP entend aussi établir des interconnexions Ouganda-Rwanda et Kenya-Ouganda et renforcer celles existantes entre le Burundi, la RDC et le Rwanda.

« La composante du projet englobe la construction de la ligne 220 KV Goma-Bukavu (95 Km) et du poste de Buhandahanda, la construction de la ligne 220 Kv Goma -Gisenyi (13 Km) et du poste de Goma, les études, le suivi et la supervision du projet ainsi que la gestion du projet », indique la même source cité par l’ACP.

La mise en œuvre de la composante RDC du NELSAP permettra de combler le déficit énergique des provinces du Nord Kivu et Sud Kivu, de promouvoir les échanges d’énergies entre les pays reliés au réseau interconnecté régional et d’accroître le taux d’accès à l’électricité dans les zones du projet de 4 à 7%.

Cet accroissement du taux d’accès à l’électricité va susciter l’économie des combustibles nécessaires à l’autoproduction d’électricité au moyen des groupes diesels, rapporte-t-on.

Zoom Eco

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito