Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : La Banque mondiale évalue la performance de ses 29 projets actifs !

Published

on

Le portefeuille le plus important de la Banque mondiale sur le continent africain est en évaluation. Il compte 29 projets actifs représentant environ 3,8 milliards USD. Cette institution évalue leur performance afin d’améliorer les activités de la Banque Mondiale en RDC. Lesquelles activités visent l’élimination de la pauvreté et la promotion de la prospérité partagée. La délégation est conduite par Matthias Cinyabuguma, responsable principal des opérations de cette institution de Bretton Woods.

Le thème choisi cette année est : « Mise en œuvre des projets du gouvernement financés par la BM dans le contexte de la crise », qui correspond mieux à la situation que traverse le pays. Et donc, cette évaluation se fait dans un contexte où le gouvernement prépare un nouveau plan national stratégique de développement(PNSD) pour la période 2017-2021.

Pour cette année, la Banque Mondiale se propose de répondre à quelques questions, notamment celles de savoir ce qu’il faut faire pour préserver le niveau actuel d’activités, a dit M. Cinyabuguma, soulignant que si les efforts ne sont pas poursuivis, le développement du pays risque de subir un impact certain. D’autant plus que la BM intervient dans les infrastructures, c’est-à-dire, le développement soutenable à travers les routes, l’énergie pour environ 63% du portefeuille, le secteur social à 15%, sans oublier le volet macroéconomique, finance publique et gouvernance à 15%.

M. Cinyabuguma a laissé entendre qu’il sera question aussi de savoir ce que la Banque mondiale doit faire pour non seulement préserver ce qu’elle a pu faire de mieux mais aussi se focaliser sur ce qui bloque la mise en œuvre des projets. Et ces blocages peuvent venir du gouvernement, tout comme de la Banque mondiale elle-même.

Parmi ces blocages, il a cité ceux qui proviennent des demandes de non objection, d’autres du décaissement ou dépenses non éligibles et d’autres enfin de la sauvegarde environnementale. A cet effet, la Banque mondiale compte partir avec deux stratégies, notamment celle consistant à gérer les problèmes, et l’autre portant sur ce qu’il faut faire autrement pour gérer les problèmes.

La Banque mondiale, a-t-il ajouté, vient également de finaliser une étude sur la pauvreté en RDC et prépare le diagnostic systématique du pays (SCD) dont l’objectif est d’identifier les contraintes principales auxquelles la RDC fait face et les moteurs de développement qui faciliteront l’émergence économique et sociale du pays.

Il y a lie d’indiquer que c’est sur base de ces travaux que la BM va préparer en collaboration avec le gouvernement et les autres partenaires au développement un nouveau cadre de partenariat « le cade de partenariat pays » qui constituera sa nouvelle stratégie pour la période 2017-2021.

ACP/Zoom Eco

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito