Connect with us

a la une

RDC : besoin d’aide humanitaire, le plaidoyer du Conseil norvégien pour les réfugiés

Published

on

Alors que le monde tourne son attention sur les prochaines élections en Rd Congo ce dimanche 23 décembre 2018, le Conseil norvégien pour les réfugiés (CNR) veille à ne pas perdre de vue les millions d’hommes, de femmes et d’enfants congolais dont les besoins humanitaires n’ont pas encore été satisfaits.

Il est clair que plus de 13 millions de personnes dépendent de l’aide humanitaire dans ce pays continent confronté à la sécurité et à la deuxième épidémie d’Ebola. Sur la somme évaluée à 1,6 milliard de dollars américains nécessaires pour répondre aux besoins humanitaires en 2018, le plan d’intervention humanitaire des Nations Unies indique que moins de 50% de ce budget total a été reçu.

D’où, l’appel de Pauline Ballaman, directrice de pays pour le CNR en RDC : « quels que soient les résultats des élections de dimanche, le pays et ses dirigeants auront un travail difficile à accomplir pour pouvoir répondre aux besoins humanitaires de taille, et dépendront du soutien substantiel de la communauté internationale pour éviter des pertes de vies inutiles. »

Avec 17 appels cumulés à des financements internationaux entre 2005 et 2017, la Rd Congo connait l’une des crises humanitaires les plus graves et les plus durables du monde.

Bien que la sécurité se soit améliorée dans certaines régions du pays, telles que la région du Grand Kasaï et la province du Tanganyika, où au moins 1,5 million de personnes sont retournées dans leur lieu d’origine, les incidents de sécurité ont augmenté de 33% entre 2017 et 2018, selon l’Organisation internationale de sécurité des ONG (INSO).

En outre, il y a eu plus de 530 incidents de sécurité visant des ONG depuis le début de l’année, soit deux incidents par jour contre des organisations humanitaires.

La deuxième épidémie d’Ebola vient s’ajouter au crescendo complexe des conflits et des besoins humanitaires, qui menacent de s’étendre plus loin dans l’est du Congo si elle n’est pas maîtrisée. Cette épidémie a déjà coûté la vie à des centaines d’hommes, de femmes et d’enfants.

«Nos équipes sur le terrain sont quotidiennement confrontées à une violence horrible et nous avons souvent du mal à répondre aux besoins humanitaires. L’ampleur de la crise et le manque de soutien suffisant laissent de nombreuses personnes dans le besoin sans l’aide nécessaire », a expliqué Pauline Ballaman.

Cette année seulement, rappelle le CNR, 1,4 million de personnes ont été contraintes de fuir les violences en Rd Congo. Fin 2017, il y avait déjà 4,5 millions de personnes déplacées dans plusieurs régions du pays. Les vagues de déplacements sont principalement dues à la résurgence et à l’escalade de la violence autour de la frontière orientale du Congo, en Ituri et dans les Kivus. Plus de 13 millions de personnes dépendent de l’aide humanitaire.

 Emilie MBOYO  Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :