Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Bloomberg estime le coût d’investissement dans le secteur de batteries électriques à 39 millions USD

Published

on

Les études faites par Bloomberg ont révélé que le coût d’investissement dans le secteur de batteries électriques en République Démocratique du Congo est trois fois moins élevé que celui des États-Unis évalué à 117 millions après la Chine à 112 millions et l’Europe notamment en Pologne à 65 millions de dollars américains.

C’est ce qu’a fait savoir le Ministre de l’Industrie, Julien Paluku, dans son mot de circonstance à l’ouverture de DRC-Africa Business Forum, ce mercredi 24 novembre 2021, au Palais du peuple, à Kinshasa.

« Au regard de la compétitivité, le coût de production des précurseurs de batteries électriques en RDC fait d’elle la meilleure destination pour les investisseurs intéressés dans ce secteur », a déclaré le Ministre de l’Industrie, Julien Paluku.

Cette position de la RDC justifie, selon lui, le nouveau concept « RDC pays solution, RDC meilleure destination dans le secteur de batteries électriques ».

L’avantage de coût conféré par l’étude de Bloomberg repose essentiellement sur deux éléments: l’accessibilité des terrains mais aussi le coût de la main-d’œuvre même dans l’hypothèse d’un recours à une main-d’œuvre étrangère pendant les cinq (5) premières années d’exploitation.

En plus de la compétitivité reposant sur le coût de production de précurseurs de batteries en RDC, Julien Paluku a relevé dans son discours l’avantage écologique que représente ce marché une fois opérationnel au pays, en précisant que les simulations ont indiqué une émission de carbone en RDC inférieure de 20 % que celle la Chine.

D’après Julien Paluku, ces résultats démontrent à suffisance le rôle stratégique de la RDC dans la transition énergétique à l’horizon 2030.

Aussi, selon les prévisions de Bloomberg, ce marché de véhicules électriques représentera plus ou moins 8 000 milliards de dollars américains d’ici 2025 et près de 46 000 milliards USD à l’horizon 2050.

A cette occasion, le Ministre de l’Industrie, Julien Paluku, a estimé que le Gouvernement congolais a donc la responsabilité de mettre en place des politiques publiques courageuses qui assurent le renforcement de la gouvernance et de la sécurité des investisseurs afin de réaliser ses desseins qui changeront les paradigmes de gestion des ressources naturelles.

Notons que les études effectuées par Bloomberg sont consécutives à la demande des partenaires de la RDC en prévision de la tenue de DRC-AFRICA Business Forum.

Martine NGALULA/stagiaire

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito