Connect with us

a la une

RDC : Construction du MIK évaluée à 100 millions de dollars

Published

on

RDC : Construction du MIK évaluée à 100 millions de dollars 1

Cent millions de dollars américains, c’est le coût global des travaux qui seront entrepris par la société sud-africaine Africom sur une période de 13 mois. Le Premier Ministre Matata a posé la première pierre pour la construction du Marché International de Kinshasa (MIK) ce jeudi 7 mai 2015.

C’est à 80 Km du centre-ville de Kinshasa que ce marché va être érigé ce marché sur une étendue de 14,6 hectares dans le site de la Zone Economique Spéciale (ZES) situé au bord du fleuve Congo.

La plateforme est constituée de plusieurs bâtiments dont trois blocs principaux pour la vente des fruits et légumes, de pomme de terre et oignons et un petit supermarché constitué d’un bloc de vente des poissons, des poulets, de la viande et des œufs.

Chaque bloc est doté d’un store room (dépôt) et d’une chambre froide. Le principe ici étant de vendre des produits frais. On y trouvera également une banque, un bâtiment administratif.

Carrefour commercial

A en croire le Ministre de l’Industrie, Germain Kambinga, « l’existence d’une telle plate-forme logistique va permettre de développer plusieurs filières de production végétale, animale et halieutique. Ceci s’explique par le fait que tout ce qui sera produit aux normes du MIK sera automatiquement absorbé par le marché aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays ».

Le MIK devra offrir des fruits tels que de bananes, mangues, ananas, pomme. Coté légumes, l’on indique que les produits alimentaires de petits agriculteurs et de grands projets seront en vente au cours de toutes les saisons. On y trouvera aussi la viande de bœuf, de porc, le poulet ainsi que le poisson frais qui seront distribués par l’intermédiaire de camions frigorifiques.

« Le MIK se présentera comme une plaque tournante pour toutes les productions des provinces car, il sera relié du pays par voie aérienne, fluviale, terrestre et ferroviaire du fait de sa localisation stratégique à Maluku», a martelé le Ministre de l’Industrie.

Ainsi, ce marché pourrait encadrer six millions petits agriculteurs en les aidant à accéder à des marchés existants et nouveaux.

Standard international

Concrètement, ce marché va fonctionner sur une base commission/agent. Les agriculteurs vont livrer leurs produits aux agents du marché qui vendront aux acheteurs, en adhérant à une structure conçue pour bénéficier à toutes les parties impliquées.

« Le MIK publiera régulièrement les prix des produits sur son site », a assuré José De Melim, directeur général de ce marché. Cela permettra aussi de réguler les prix en laissant agir les forces de marché pour protéger aussi bien les producteurs que les consommateurs.

Le caractère international de ce marché se justifie du fait que les produits qui y seront vendus devront respecter la norme qualité tant dans l’emballage que dans le contenu pour ainsi correspondre à n’importe quel marché étranger.

Au-delà des opportunités d’affaires, notamment dans le domaine de la logistique et de transformation des produits alimentaires, le MIK va aussi permettre de réduire sensiblement la structure oligopolistique actuelle de distribution des produits alimentaires par des importations ciblées rendues au prix FOB/CIF plus une marge ne dépassant pas 20%.

Considérant la durée des travaux, l’inauguration du Marché International de Kinshasa devrait intervenir en juin 2016. Cependant, certains observateurs sceptiques doutent de la concrétisation de ce ce projet pharaonique non prévu dans le budget de l’Etat à l’instar de Bukangalonzo qui englouti déjà plus de 80 millions de dollars de l’Etat. Une frange de parlementaire murmure déjà dans les couloirs du Palais du peuple. Wait and se !

Eric Tshikuma / Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :